Archives du 07/01/2014

Trottoir-dortoir

Solitude noircie bitume défoncé

encre blême d’un goudron éteint

aplomb du soleil perdu dans ces

airs de Kalachnikov poète nu et

innocent de la rafale par grand

vent qui gigote et troue ici ou

là des têtes des ventres et des

mains d’aplomb perdu il se fait

tard pour l’immensité glaciaire

et Tarkovski dans l’absurde des

regrets au lac des signes porté

jeté sur les pointes les jambes

de girafes blanches sous le feu

des loups la steppe concurrence

le désert l’harmonie n’est plus

municipale je marche par-dessus

des corps transparents inanimés

le trottoir-dortoir s’inclinant

vers le caniveau mais NKM passe

ses nuits dehors elle fume avec

des SDF et enlève ses Louboutin

le froid vrille le cerveau mais

pas autant qu’à New York ici la

météo est bien gérée la télé s’

en occupe les inondations n’ont

qu’un temps une p’tite pièce ou

un ticket-repas chaque jour est

un terril et les escarbilles se

rassemblent dans les yeux sitôt

ouverts cauchemars ou rêves des

ailleurs des îles des paradis à

chaises longues et cocktails au

bord de piscines bleues avec le

reflet des nuages Nivea et leur

douceur parfumée le soir cavale

car il descendra à la prochaine

Audio-Web_DH(Paris, hier, quai de Valmy, 10e, 16:34. Agrandir.)

Tagué , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :