Archives du 16/01/2014

Percement d’un tunnel sous la manche

La seringue s’est approchée de sa veine (un jour de déveine), il a appuyé sur le piston, tout a commencé à basculer, les tuyauteries de Beaubourg devenaient toutes rouges – le bleu et le jaune avaient disparu – le ciel se colorait d’orange et de traînées d’avions qui se télescopaient virtuellement, le froid s’était enfui, les voitures volaient, les piétons incarnaient ces personnages de Folon à l’époque des livres en papier, les magasins échangeaient leurs enseignes pour tromper les chalands, les restaurants vendaient des tapis persans, les cafés torréfiaient à toute berzingue, ça sentait le Mozambique ou le Guatemala, la libraire se colletait avec un marchand d’appareils photos (il exposait un si beau Leica argentique en vitrine), et le flux courait dans le bras, c’était comme le percement d’un tunnel sous la manche, les wagons se précipitaient les uns derrière les autres, et lui, il ne savait pas s’il allait trouver le butoir terminal, la cavalcade prenait de plus en plus de vitesse, le TGV était doublé, l’écran mental semblait coupé en deux, horizontalement, un rasoir Gillette, une Corvette, une éprouvette, une crevette, une esperluette, pas le temps de tailler une bavette, plus de radar pour faire peur, seul le hasard pour sourire, et alors le trou noir, sans fond, sans fin.

tattoo_DH(Paris, rue Beaubourg, 14 janvier à 10:47, cliquer pour ouvrir.)

(The Velvet Underground, Heroin)

Tagué , , ,
%d blogueurs aiment cette page :