Archives du 17/01/2014

Benoît Dehort : un nouveau livre qui fait vraiment dans la dentelle

La dernière œuvre en date de l’écrivain Benoît Dehort, Dentelles quelles, risque de rater de peu la poignée de lecteurs qui l’ont suivi jusqu’à présent car ce n’est pas le genre de livre dont les critiques littéraires aiment parler dans leurs journaux, radios ou rares télés : hors norme, inclassable, ne s’emboîtant dans aucun genre catalogué (roman, polar, science-fiction, érotique, historique…) ni aucun style cadré (mélancolique, diabolique, machiavélique, humoristique, voire primesautier…), il déconcerte, décontenance, déstabilise et désarçonne – même le glas.

Ce conte cruel, ce palimpseste de citron aux multiples entrées et sorties, avec ou sans pépins, cette parabole hyperbolique laissent, il faut le dire, carrément pantois.

Chez Dentelles1_DH

L’invention pétillante, la surprise qui gifle, le rebondissement qui aplatit, la création surprenante de mots (ernouillafolle, viretampiste, brandrévisse, loritrémille…) et l’intrigue – si ce terme faible pouvait correspondre à un « scénario » irracontable – qui dépasse l’imagination la plus échevelée, placent le lecteur au centre d’un tourbillon, d’un maelström, et même d’un tsunami, où la fantaisie de l’écrivain le dispute sans cesse à l’apparent sérieux du philosophe.

En fait, Dentelles quelles décourage à la fin tout compte rendu, toute critique, toute « note de lecture ». Il ne devrait être mentionné ici que par le nom de son auteur, le titre, l’éditeur (la maison méconnue des Éditions du goudron, qui poursuit dans l’ombre un travail remarquable, en papier et en numérique), et affublé d’étoiles, de feux d’artifices, de smileys innombrables ou d’un trait épais de stabilo rouge.

[Benoît Dehort, Dentelles quelles, Les Éditions du goudron, janvier 2014, 10,27 €, dans toutes les bonnes librairies et sur les sites recommandables de vente en ligne.]

Livre Dentelles2-2_DH(La couverture de ce livre a été réalisée en quatrième vitesse d’après la photo prise à Paris, rue Rambuteau, 4e, le 14 janvier à 10:52. Cliquer pour élargir les deux.)

Tagué , ,
%d blogueurs aiment cette page :