Giorgio De Chirico sur le périph’

Leur limitation de vitesse à 70 km/h sur le périph’, c’est du pipeau, vu que l’on se traîne en voiture, la plupart du temps, comme des escargots (on en bave, à la longue).

Mais cela permet d’apprécier le paysage (par exemple en allant hier d’Antony à Gennevilliers) et de constater soudain que des installations artistiques sont agréablement disposées le long de l’absence de bande d’arrêt d’urgence : louable intention, celle d’élever le niveau esthétique des automobilistes, plutôt habitués aux pubs vulgaires pour des bagnoles ou des voyages en Turquie par avion en compagnie « low cost ».

Giorgio De Chirico – ou l’un de ses condisciples ? –  propose donc en ce moment une succession de tableaux sans aucune toile, uniquement les cadres, et chacun peut ainsi remplir (d’un coup d’œil) l’intérieur de ces « fenêtres » avec ce qu’il imagine : rues ou places désertes, cheminées, objets bizarres, femmes hiératiques ou au visage oblong, ombres menaçantes…

Gennevilliers1_DH

Il faut dire que Giogio De Chirico a plus d’un tour dans son sac, ce qui ne saurait être un fait rare.

Et s’il commandait aussi aux éléments, et même à la musique ?

Gennevilliers2_DH

Gennevilliers3_DH

Gennevilliers5_DH

Gennevilliers4_DH(Toutes les photos sont agrandissables d’un simple geste.)

(Duke Ellington, In a Sentimental Mood)

Tagué , , ,

12 réflexions sur “Giorgio De Chirico sur le périph’

  1. brigetoun dit :

    éducation artistique réservée à ceux qui ont un oeil-poète-attentif, et un vieux fond de souvenirs derrière
    une bien belle série de photos ce matin

  2. Dom A. dit :

    Pour en profiter encore mieux, rendons le périph’ aux piétons (et aux vélos, sous réserve d’une vitesse adaptée).
    (dans le même registre, c’est amusant mais il parait que «la colère gagne l’avenue Foch», titre du Figaro réservé —tant mieux— à leurs abonnés. On imagine la manif avec cagoules Chanel et pancartes Louis Vuitton) lol, quoi.

  3. PdB dit :

    (on dirait bien qu’ils ont ôté le sapin qui ornait la magnifique passerelle de métal rouge érigée là par la geste d’un de nos monuments architecturaux (je veux dire Jean Nouvel qui a remporté, sans concours aucun -mais par la grâce de la municipalité alliée à celle de la région et celle de l’Etat qui ne fut pas en reste (conduit alors par le minuscule)- l’appel d’offre pour construire cette merveille)) Ah Duke…!!! (j’adore)

    • @ PdB :
      – Jean Nouvel porte fort bien le chapeau.

      – pour écouteer du jazz, je te conseille « TSF Jazz » (89.9), où il n’y a pas de pub, où les titres des morceaux sont à chaque fois indiqués et les choix toujours pertinents… (au cas où tu serais scotché sur « France Culture », ce qui n’est pas pendable non plus !).

  4. Blue dit :

    C’est une force de transformer la réalité en art, et quoiqu’on regarde en beauté ! Manifestement vous avez ce don, belles photos !

    • @ Blue : chacun pratique un art à sa façon, même parfois sans le savoir !
      Ici, surtout pour la première photo, le hasard a bien fait les choses d’une manière toute périphérique… 🙂

  5. Robert Spire dit :

    Sur le périph’, à la vitesse de l’escargot vous avez « Le regard de l’escargot » dont parlait Daniel Arasse dans « On n’y voit rien »: « Dans ce que vous voyez, vous ne voyez pas ce que vous regardez, ce pour quoi, dans l’attente de quoi vous regardez: l’invisible venu dans la vision ».

  6. De Chirico avait longtemps survécu à ses premiers triomphes, mais ne s’occupait pas du tout de ces contemporains des années 1960 (comme par exemple Vespignani, que je retrouve parfaitement dans la deuxième et troisième photo).
    D’ailleurs, les encadrements qui coulent au bord de l’autoroute, ils peuvent bien rentrer dans le dépaysement que De Chirico créait dans ces tableaux métaphysiques. En plus, il aimait les « trenini » à vapeur, qu’il aurait bien sûr lancés dans cette voie parallèle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :