//// Des lettres disparaissent ////

« Son pouls battait trop fort. Il avait chaud. Il ouvrit son vasistas, scruta la nuit. Il faisait doux. Un bruit indistinct montait du faubourg. Un carillon, plus lourd qu’un glas, plus sourd qu’un tocsin, plus profond qu’un bourdon, non loin, sonna trois coups. Du canal Saint-Martin, un clapotis plaintif signalait un chaland qui passait. »

Georges Perec, La Disparition, Denoël, 1969 (Gallimard, « L’Imaginaire », 1999, page 19)

Grand soir pour accomplir son forfait assassin : captation dans l’instant, ablation a priori visant l’inscription avec son brillant cursus, aspiration au cumulus nimbus dont la vocation voudrait  l’horizon indigo.

La nomination marquait ainsi un trait blanc du haut du magasin suivant son voisin. Il n’y avait plus d’organisation dans la signification du mot à mot signant la promotion. Manquant au logis distinguant la multiplication d’or dur d’où s’astiquait la disparition, un quidam voyait un bloc sans continuum, issu par hasard, soudain bancal ou tombant sous un bon vouloir mal grandi, handicap du ciboulot, attachant par l’imbroglio d’un mouchoir haussant son pantalon.

Avant l’achat sans fin – soumis aux sinus, cosinus ou savants fous – dû aux appâts frits par la mondialisation au galop, il grimpait alors sur tous toits afin d’assouvir son sourd amour qui voulait abolir trait par trait l’igloo alpha ou grammatical.

Lettres1_DH

Lettres2_DH

Lettres3_DH

Lettres4_DH

Lettres5_DH(Paris le 28 janvier, rues du Faubourg-du-Temple et Jules Verne, 10e et 11e. Cliquer pour agrandir.)

(Erik Satie, Gnossienne N°1)

Tagué , , , , ,

22 réflexions sur “//// Des lettres disparaissent ////

  1. brigetoun dit :

    jolie collection d’absentes lettres
    bel élan, très bel élan de vos mots

  2. « Abolir l’igloo alpha ou grammatical » : très belle conclusion d’une promenade hasardeuse dans ce merveilleux pays des mots. étalés ou cachés, qui sont toujours là dans la ville réelle et dans sa mémoire, visibles ou invisibles, on dirait pour ne répondre qu’à un seul but (ou menace). Celui de nous rappeler qu’en « dernière analyse » c’est à nous de choisir et de nous risquer. Nous sommes condamnés à rester seuls, seul responsables (ou fabricateurs) du discours (ou des discours) qui font notre vie : Homo Faber suae quisque scripturae !

  3. godart dit :

    Beau commencement pour un mois de février ou après l’ablation de certaines lettres, il a été décidé en haut lieu de la disparition des nombres 29 et 30.

  4. en 214B dit :

    et nostalgie, une raréfaction, lettre(s) en suspens, le manque

  5. PdB dit :

    Satie savait y faire… Saluons par là son âme qui plane sur les rues et les voies parisiennes… (gnose, gnose, quand tu nous tiens…!!) (ce faubourg a bien de la ressource – hors le fait de me/te/nous compter parmi ses voisins évidemment)

  6. Il reste juste à éliminer un e (à avec) et un autre (à nombre), et le lipogramme sera parfait !

  7. Bravo ! C’est superbe, joyeux, vivant, coloré ! Et quelle habileté : j’admire d’autant plus que j’en suis absolument incapable !

  8. Robert Spire dit :

    Les « Lettres disparaissent », le sens des mots aussi….Consommer pour survivre et vice versa. La littérature est un surplus inutile aux robots.

  9. Francesca dit :

    Puis moi, sortant tard mon minois hors du drap, disant aussi : tu as fait fort… Bravo Domi !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :