Archives du 02/02/2014

Dans cet hôtel à l’étroite entrée

Hôtel 81_DH(Photo : cliquer pour élargir.)

Dans cet hôtel à l’étroite entrée, il n’y a qu’une seule chambre et elle se trouve au 6e étage sans ascenseur. Il est prudent de réserver. Une fois parvenu en haut des escaliers, j’ouvre la porte, ornée d’une plaque dorée avec le numéro 666. L’intérieur est assez réduit (environ trois mètres sur quatre). Le lit comporte juste une place, comme dans une cellule de prison ou de monastère. Il y a une table de nuit qui peut servir aussi de table de jour : une lampe opaline est branchée, elle ressemble plus à une veilleuse pour ébats limités qu’à un éclairage pour velléité de lecture.

Sur le mur à droite en entrant, un tableau représente la campagne, sans doute en Normandie, avec une maison à colombages et quelques vaches dans un pré. Tiens, ce n’est pas du Boudin. Le mur en face de la porte est percé d’une fenêtre qui donne sur la rue du Faubourg-du-Temple avec vue en plongée sur la circulation automobile et piétonne. Elle est munie de volets que l’on peut fermer le soir.

Sur le troisième mur, une photographie couleur sépia d’un type à chapeau mou, qui ressemble de manière étrange à Dashiell Hammett. Cela m’étonne mais je retrouverai chez moi un petit livre (Éditions Allia, traduction Natalie Beunat, 2009) où sont reproduits les trois Interrogatoires que cet écrivain engagé à gauche subit, au moment de la fumeuse  « chasse aux sorcières », en juillet 1951 devant les tribunaux (avec sentence de six mois de prison) puis face au sénateur McCarthy himself en 1953, pour ses « activités anti-américaines ».

Dashiell H1_DH

Dashiell H2_DH(Scans : cliquer pour agrandir.)

(Charlie Parker, Cardboard)

Tagué , , , , , , ,