Archives du 15/02/2014

Voyance photographique

Il serait délectable que son profil

s’inscrive comme à contre-jour dans

le fil invisible du temps image sur

peau argentique sels de fixation et

lampe rouge dans le noir ses jambes

jailliraient du bain silhouette nue

de Vénus anadyomène troubles traits

dans le bac chevelure éparse proche

de la surface noyée alors que cette

molette de l’agrandisseur ferme les

travellings verticaux des femmes de

l’onde rôdent ensorcellent de leurs

triangles isocèles le ciel incruste

leur sourire tremble du liquide dit

acide acétique montagne perdue dans

les nuages oxygène raréfié pensée à

l’extrémité métaphysique identifiée

au zen au zénith à Zénon marchant à

grands pas aussi vite que sa flèche

les vues se mélangent les images se

superposent par fondu enchaîné sans

secousse le film se déroule uniment

extérieur jour le soleil jouit avec

grâce il en connaît un rayon dit-on

les passantes sans souci accélèrent

le mouvement elles tricotent la rue

de leurs jolies cuisses mais défilé

des nuages gris qui les surplombent

une mouette gémit l’espace est trop

illimité car les voitures amphibies

s’en moquent elles filent à travers

la ville à l’estime des bus coulent

parfois on trie alors la population

des avions-cargos lâchent leur fret

de haut les pistes ont été changées

en camps d’hébergement le Préfet se

ronge les ongles des fumées montent

des bouches d’aération du métro dur

de se diriger à l’aveuglette cache-

nez sur le visage la sirène détonne

on n’est pas le premier mercredi du

mois la panique règne des tirs sont

entendus des flammes jaunes lèchent

les bâtiments officiels l’ordre est

mis à bas au feu les pompiers envoi

de l’armée ses fusils ses chars ses

obus comme des seins érigés dans la

figure mais voilà que le parfum des

composés chimiques m’enivre il faut

que je regarde plus fixement ce que

me prépare avec magie le révélateur

Voyance photo_DH(Paris, quai de Valmy, 10e, 13 février. Cliquer pour agrandir.)

Tagué