« Les Chiens errants », film de l’accomplissement du temps non modifié

Chiens1_DH

Au MK2 Beaubourg, hier après-midi, pendant la projection du film Les Chiens errants du cinéaste taïwanais Tsai Ming-liang, pas moins d’une vingtaine de spectateurs ont quitté la salle, dérangeant ceux qui étaient assis et créant un mouvement parasite pendant tout le déroulement de cette œuvre unique.

Car ce qui perturbe ici sans doute certains clients des salles obscures, habitués à un cinéma monté comme à la télé (lire l’interview du réalisateur), c’est apparemment le sujet (une famille de sans-abri près de Taipei), la durée incroyable des plans (fixes dans leur majorité) – qui sont, en fait, la représentation exacte de l’accomplissement du temps non modifié – l’absence de musique *1* (uniquement celle de la pluie, des voitures, du métro, des larmes sur un visage féminin…), la rareté des dialogues (quelques prénoms jetés comme à l’eau), le hiératisme ou l’héroïsme des personnages (l’homme-sandwich qui abandonne un jour sa pancarte, et la femme aux chiens et à la lampe électrique, et les deux enfants), voire l’espace occupé par le film (2 h 18 min).

L’immense plan final (qu’il faudrait pouvoir mesurer dans sa distance et sa profondeur) est aussi intense que bouleversant et clôt radicalement, dans cette sorte de bunker aux murs noirs et blancs  fissurés, la dure plongée dans les méandres de la misère urbaine.

On a laissé entendre que Les Chiens errants (Lion d’argent et Prix du jury à la Mostra de Venise l’année dernière) serait peut-être le dernier film du cinéaste : si c’était le cas, Tsai Ming-liang terminerait vraiment son passage dans le cinéma en toute beauté.

__________

[*1* : contrairement à celle, sirupeuse, ajoutée à la bande-annonce.]

Chiens2_DH(Les photos peuvent être agrandies.)

Tagué , , ,

23 réflexions sur “« Les Chiens errants », film de l’accomplissement du temps non modifié

  1. gballand dit :

    Certains films se méritent 😉

  2. @ gballand : La récompense vient à la fin.

  3. Certaines vérités sont difficiles à regarder, même admirablement filmées, cette descente dans l’enfer de la misère humaine relatée sans artifice, en temps réel, doit en faire partie. Merci de ce partage magnifiquement conté, et de nous avoir prévenu. Ainsi nous aurons sans doute le courage d’aller au bout de l’émotion de la dernière scène.

  4. @ mchristinegrimard : ce n’est évidemment pas une aimable comédie à la française !

  5. brigetoun dit :

    oui, ce n’était pas une histoire en boîte, c’est ça ?
    oui, cela donne plutôt envie de le voir
    et même très envie

  6. Christiane dit :

    Belle transmission qui ouvre au désir de s’immerger dans ce film, patiemment, jusqu’à ce qu’il vienne à nous avec son rythme particulier. Comme de plonger en apnée dans le regard de Tsai Ming-Liang.

  7. @ Christiane : question de souffle, en effet…

  8. Vous défendez si bien ce film. C’est ce rapport au temps que la télévision et que certains cinéastes savent nous rendre. Celui qui existe dans la musique. Vous me décidez. Je vais le voir.

  9. PdB dit :

    Oui,, moi aussi je vais aller le voir, histoire de fêter la place à 3,5 (tu ne m’en voudras pas de ne pas les donner à mk, hein… :°))) (et pour faire bonne mesure, peut-être tenterai-je budapest grand hôtel truc…)

    • @ PdB : il paraît que pour Les Chiens errants, on va mettre en place une « circulation alternée » des spectateurs ! 🙂

      • nanamarton dit :

        Il suffirait de mettre une affichette « Attention, rien à voir avec In the Mood for Love ! » et plus besoin de gérer la circulation de ces spectateurs capables d’acheter un ticket sans la première idée de ce qu’ils vont « consommer »…

  10. @ nanamarton : la bande-annonce est trompeuse (volontairement ?).

    Une affichette : « Attention, ce film comporte des scènes qui peuvent vous faire quitter la salle ! » pourrait être aussi envisagée, afin d’éviter un encombrement et un dérangement superflus.

    • nanamarton dit :

      A l’image (!) de sa bande-son sirupeuse – vous le pointez -, ce n’est sûrement pas par hasard que la bande-annonce est trompeuse.
      Je suis, du coup, allée lire l’entretien proposé par Libé, où le cinéaste évoque sa fatigue, due en partie à ses difficultés avec les producteurs de ses films.
      Rassurée, en tous cas, car Tsai Ming-Liang n’envisage pas de s’arrêter de travailler.
      Et intéressée par sa proposition de la lenteur comme rébellion…

  11. Robert Spire dit :

    « L’accomplissement du temps non modifié ». Il nous faudrait bouger à la vitesse de la lumière pour voir le temps se modifier…Ou s’appeler « Lumière » pour réinventer le cinéma.

  12. Je n’ai jamais supporté les gens qui abandonnent (bruyamment) une salle de cinéma, sauf des cas exceptionnels et rares (une fois, perdue dans le temps, c’était un documentaire subdolement porteur de violence fasciste).
    J’aime beaucoup, au contraire, ces films sans effets spéciaux. D’ailleurs, on le sait déjà, avant d’entrer, si un film est léger (et souvent stupide) ou s’il nous demandera une attention douloureuse.

    • @ biscarrosse : le cinéma est souvent considéré comme simple divertissement (style « Au théâtre ce soir ») et non comme un art à part entière.

      Mais on côtoie des gougnafiers partout !

  13. Robert Spire dit :

    Boris Vian qui jugeait le cinéma pas très au point comme technique et art d’expression…. est mort dans une salle obscure.

  14. […] après-midi, juste avant d’aller voir le film Les Chiens errants, je m’étais baladé sur la piazza Beaubourg. La pollution ne semblait gêner personne (mais […]

  15. […] et os… Un monument à la paix… Je me trouvais quai de Loire, devant les cinémas MK2, où un film conseillé par Métronomiques était à l’affiche. Je traînai un peu, ne me décidant pas à m’accorder […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :