Dans les nuages de Saint-Cloud

Je l’ai entendu de loin, j’ai levé les yeux, j’ai pris la photo vraiment au jugé car à contre-jour l’écran du petit téléphone est presque illisible. C’est seulement samedi soir, sur mon micro, que j’ai découvert l’hélico, j’étais persuadé qu’il avait échappé à mon objectif.

Facile d’imaginer avec le bruit du rotor (comme un stationnement motorisé qui se déplacerait lentement) ce que l’on doit ressentir en temps de guerre.

Dans les nuages de Saint-Cloud, hier matin, il passait tranquillement, minuscule insecte mécanique.

Saint-Cloud1_DH(Photo : cliquer pour agrandir.)

Se dressait aussi sur cette place une maison assez incroyable : après la pluie, le beau temps s’épanchait.

Saint-Cloud2_DH

Saint-Cloud3_DH(Photos  : cliquer pour agrandir.)

Voici donc le retour des jolies giboulées ou des idées de mars.

(Art Farmer, A Sleeping Bee)

Tagué , , ,

21 réflexions sur “Dans les nuages de Saint-Cloud

  1. brigetoun dit :

    préférer tout de même les idées aux ides (j’aime la maison)

  2. @ brigetoun : il existe des César modernes.

  3. Hélicoptère en temps de paix comme une grosse abeille volant vers le soleil dans un bourdonnement joyeux, il n’a à affronter que les giboulées. D’autres, plus loin, n’annoncent pas le printemps. Tous les Césars ont fini par tomber de n’avoir pas su écouter les signes, certains aux ides de mars, et l’on s’en souvient encore …

  4. Gilbert Pinna dit :

    … et sur la cheminée, une lueur de lune verte.

  5. nanamarton dit :

    It might as well be spring !

  6. @ nanamarton : avec ce Rayon du matin…

  7. Désormière dit :

    Cette maison a l’air de sortir d’une nouvelle de Bradbury. Etes-vous absolument certain de ne pas avoir été, plutôt, sur Mars ?

  8. @ Désormière : il me semblait bien que le volant de ma voiture était devenu un manche à balai… et à force de faire des navettes…

  9. Dans ce paysage changeant qui évoque un peu « Les Hauts de Hurlevent », ce redoutable objet mécanique en forme de moustique symbolise très efficacement — si j’ose dire — notre précarité sans remède… que celui de guetter continûment autour de nous et hurler…

  10. PdB dit :

    l’hélicoptère me fait penser aux guerres, oui (quelles apocalypses…), aux recherches (je pense que c’est quand même trop loin pour ce genre de mécanique) entreprises pour trouver le triple 7 de la Malaysian Airlines… En tout cas, Saint-Cloud ou Antony, tes regards se portent aux ciels… (bien jolie musique…)

  11. Vive les nuages, le ciel, la maison « cornue » et le minuscule insecte mécanique ! L’infini est à coté de nous, j’oserais dire… Merci !

  12. Calypso dit :

    @ D.H. : merci pour l’étonnante photo de l’étonnante construction clodoaldienne (pas si clodo que ça). Le bruit de rotor n’anticipait-il pas les prises de guerre du F.N. un peu partout en France ? Espérons que les urnes rééquilibrerons quelque peu les choses dimanche prochain. Aux urnes, citoyens !

    • @ Calypso : un hélico porteur de mauvaises nouvelles, j’y avais pensé (gendarmerie ou Samu ?)…

      Oui, voter dimanche prochain pour enrayer au maximum la résistible ascension des apprentis fâcheux.

      Dire que des gens de gauche ne se sont pas dérangés… Faute morale !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :