Archives du 01/04/2014

Laisse aller, c’est un Valls !

ND des Champ1_DH

François Hollande est monté au créneau (à la télé) hier soir pour annoncer qu’il avait bien compris ce qui s’était passé ces deux dimanches derniers, lors des élections municipales, et qu’il avait donc nommé Manuel Valls comme Premier ministre chargé de piloter la seconde étape de son quinquennat.

Bizarre quand même que pour une telle intervention, FH ne fasse pas confiance au direct : l’allocution avait été enregistrée (promptement) à l’Elysée à 18h30, nous précisait David Pujadas sur France 2, mais le son était bizarroïde, comme enfermé d’abord dans une boîte (de Pandore ?) puis disparaissant presque totalement durant quelques secondes : il faudrait rapidement nommer un ministre de la communication audiovisuelle, même si l’annonce devait se faire seulement aujourd’hui (1er avril !) ou plus vraisemblablement demain.

Comme sorti du musée Grévin, le président de la République a laissé sur l’écran une impression de pantin figé, avec un discours passé complètement à côté de la plaque tectonique.

Pour le nouveau chef du gouvernement, lui-même ancien ministre de l’Intérieur, les comparaisons s’imposeraient sur les étapes à franchir dans la hiérarchie de l’escalade du pouvoir politique. Nous préférons nous en abstenir. Mais nos pensées compatissantes vont à Jean-Marc Ayrault, le bouc émissaire renvoyé dans son aéroport nantais.

Marine Le Pen ne semble pas goûter cette nomination (E.V. n’est pas assez sécuritaire), une partie de la gauche non plus (E.V. est trop sécuritaire), et encore moins Cécile Duflot ou Pascal Canfiin – et Dominique Voynet n’a pas, dit-on, succombé à sa sirène deux-tons.

Il est vrai que Manuel Valls semble être la vedette des sondages – gouverneraient-ils l’Élysée comme au temps de Sarkozy et de son conseiller spécial/enregistreur/minute Patrick Buisson ? – et on pourrait croire que c’est désormais l’un des critères de recrutement à ce niveau. Pourtant, Delanoë, Fabius… n’auraient pas démérité à ce poste (mais ils sont peut-être un peu fatigués de la politique).

Laisse aller, c’est un Valls !

En tout cas, les Roms, les travailleurs immigrés (clandestins ou non), les sans-abri, les associations comme RSF ou le DAL apprécient certainement cette réorganisation gouvernementale. La France de la multiplication des caméras de « vidéoprotection » en ville et des radars tous les cent mètres sur les routes, autoroutes et bientôt les pistes cyclables et les trottoirs, se réjouit, elle.

La gauche, en ce moment, tu me fais un dessin ? Ou on laisse Plantu et le patatophile du monde.fr s’en charger ?

ND des Champs2_DH(Photos : Paris, rue Notre-Dame des Champs, 6e, le 29 mars. Cliquer pour élargir les perspectives.)

(Duke Ellington, Wabash Blues)

Tagué , ,