Archives du 02/04/2014

Traces de campagne (électorale) en ville

Hier, j’ai fait un saut vers le service de la Préfecture de police, rue des Morillons (XVe), pour tenter de voir si on avait retrouvé trois livres (qui ne m’appartenaient pas) oubliés, le 8 mars, dans un taxi dont les coordonnées demeurent inconnues.

Mais j’ai fait chou blanc. Le chauffeur ne les a pas rapportés, ou l’un de ses clients s’est vu gratifier, à ses pieds, d’un sac en plastique avec notamment un livre de Georges Didi-Huberman (L’Album de l’art à l’époque du « musée imaginaire ») et le catalogue du Palais de Tokyo concernant l’exposition vidéo, vue dans sa première version à Tourcoing.

La dernière fois où je suis allé dans ce bâtiment parisien à tiroirs, il ne comportait pas de portique de sécurité à l’entrée. Mais le couteau suisse dans mon sac à dos n’a pas été détecté, comme parfois dans d’autres lieux, et j’ai pu monter sans encombres jusqu’à la grande salle mythique, avec ses boiseries et ses employés à l’ancienne.

Dehors, il restait quelques traces de campagne (électorale) en ville : mais ce matin, on passe aux choses sérieuses, le « gouvernement de combat » est désormais constitué (sauf pour les secrétaires d’État), sans l’engagement du parti des Verts, contaminés soudain par l’abstentionnisme.

Et l’arrosage municipal continue à fonctionner, comme si de rien n’était.

Morillons1_DH

Morillons2_DH

 Morillons3_DH

Morillons4_DH

Morillons5_DH

Morillons6_DH

Morillons7_DH

Morillons8_DH(Toutes les photos peuvent être agrandies.)

(The Dave Brubeck Quartet, Unsquare Dance)

Tagué , , , , , , ,