Richard-Lenoir et aussi en couleurs [2/5]

Alors, sur le côté droit du boulevard Richard-Lenoir (11e), on entre dans cet étrange endroit, au bout de l’allée pavée, et on se croirait tout à coup dans un décor de film (il a été utilisé pour cela et le sera encore prochainement), un cow-boy pourrait chuter depuis l’étage par-dessus la rambarde, atteint par le tir immanquable de Clint Eastwood ou, who knows ?, un mot d’esprit de Jacques Prévert (œuvres d’Ariane Pasco).

La silhouette de Jérôme Mesnager orchestrait-elle l’ensemble ?

Je n’ai pas noté les noms de tous les artistes rassemblés dans la spacieuse Wall Street, l’or des rues, j’en ai photographié quelques-uns parmi tous ceux que j’aimais : une sorte de liberté dégainée, sans souci, aérienne et non compassée comme parfois dans un musée – oui, j’avais demandé auparavant si je pouvais prendre des photos et la jeune femme qui semblait l’organisatrice du lieu m’avait répondu avec un grand sourire : « Mais naturellement ! »

Inattendu : un grand bain de peinture, et pas une rétrospective, une perspective.

Lenoir7_DH

Lenoir8_DH

Lenoir9_DH

Lenoir10_DH

Lenoir11_DH

Lenoir12_DH

Lenoir13_DH

Lenoir14_DH(Photos : cliquer pour agrandir les cadres.)

(Art Tatum, Get Happy)

[ ☛ à suivre ]

Tagué , , , , , , ,

10 réflexions sur “Richard-Lenoir et aussi en couleurs [2/5]

  1. brigetoun dit :

    plaisir de découvrir qu’il y a encore une suite à cette époque où des artistes colonisaient les anciens ateliers d’artisans (à l’architecture « épatante » du quartier) qui redoublaient par le plaisir des lieux celui des journées « ateliers porte ouverte » – ont tous peu à peu disparu et les bâtiments détruits par des promoteurs – bravo à cette initiative plus solide !

  2. @ brigetoun : Souvent, derrière les façades, les cours intérieures et de belles découvertes.

  3. Magnifique bal de couleurs, où leur joie d’exister est contagieuse. On a envie de danser avec elles. Merci de nous avoir conduit là-bas!

  4. Cet espace accueillant et spartiate en même temps est exactement ce qu’il faut pour un échange « au pair » entre les artistes et les gens de passage, qui peuvent « découvrir d’aimer l’art » (même sans le savoir avant) grâce à ce simple geste : « Mais naturellement ! ». Très intéressante la biographie de Jérôme Mesnager, quelqu’un qui a su inventer et « ménager » une forme d’art urbain aussi logique que géniale.

  5. PdB dit :

    beau lieu en effet (je l’ai déjà dit ici là ou ailleurs mais au 32, à quatre pas est né Robert Desnos – tu es passé devant avant d’entrer au Majestic Bastille)

  6. J’y irai ! Ça m’attire beaucoup. Merci pour tes belles photos…

  7. @claudiapatuzzi : Cette expo n’a duré que trois jours, jusqu’à samedi. Mais il y aura sans doute d’autres manifestations !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :