Courts traits (photographiques) en Belgique [1/2]

Le 18 avril après-midi, petite virée en Belgique : Courtrai se situe à seulement 43 km de Bailleul (Nord).

L’objectif était de visiter le béguinage, un ensemble de 41 maisons anciennes sauvegardées et inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco.

Mais pour y aboutir en voiture ce ne fut pas facile car la ville entière était livrée à une incroyable fête foraine (« ducasse ») qui occupait tout l’espace depuis les quais, où nous avons pu trouver une place de stationnement, jusqu’au centre.

Le béguinage, quasiment désert, présentait ses codes d’entrée (pas vraiment d’époque) sur les maisonnettes et son petit bistrot (où j’ai enregistré sur mon téléphone une conversation en flamand), et ressemblait à un véritable havre de repos – avec une statue qui me fit penser à la sculpture de Marguerite Yourcenar à Bailleul – avant que nous passions devant de nouveaux manèges aux bras articulés, comme pris de folie…

Il existait donc bien d’autres véhicules que la religion pour s’envoyer en l’air.

Courtrai1_DH

Courtrai2_DH

Courtrai3_DH

Courtrai4_DH(Cliquer sur la photo ci-dessus lui fait jouer un tour.)

Courtrai5_DH

Courtrai6_DH

Courtrai7_DH

Courtrai8_DH

Courtrai9_DH

Courtrai10_DH

Courtrai11_DH

Courtrai12_DH(Toutes les photos peuvent être agrandies sauf une.)

(Toots Thielemans, Groovin’ High)

 [ ☛ à suivre ]

Tagué , , , ,

19 réflexions sur “Courts traits (photographiques) en Belgique [1/2]

  1. brigetoun dit :

    après la retenue raffinée qui favorise la méditation de l’esprit, il faut bien que le corps exulte avec les manèges
    (toujours envie d’habiter un béguinage, et envie ravivée pas vos belles photos… et puis non : supporter la compagnie des femmes, pas si sûre)

  2. @ brigetoun : il n’en reste plus qu’une, immobile…

  3. gballand dit :

    Bon, ce sera mon thème de réflexion du jour : Il existait donc bien d’autres véhicules que la religion pour s’envoyer en l’air.
    Merci de cette idée comme tombée du ciel 😉

  4. Suivant mon habitude de lire d’abord et de voire les photos ensuite, je peux imaginer de retourner avec ton groupe vers ta voiture en m’interrogeant sur la différence entre la kermesse et la ducasse (sombre ou pas), ainsi qu’en récapitulant :
    le parcours vers le centre (suivant l’eau) ; la beauté émouvante même si figée dans le temps du béguinage Élisabeth ; les voix flamandes filtrées par le rite de la bière de Courtrai ; et, pour finir, la curiosité pour ce manège quasi ascétique qui ressemble peut-être à ce qu’en Italie on appelle « calci in culo », c’est-à-dire « coups de pied dans le cul » : des petits strapontins enchaînés au bord supérieur du manège qui tournent de plus en plus vite, donnant la sensation à chacun de pouvoir attraper celui (ou celle) qu’il a devant.

    • @ biscarrosse2012 : tu as bien suivi le parcours…

      Ici, le terme de « ducasse » est employé au sens générique du terme mais cela correspond aussi à des fêtes bien précises dans le calendrier (voir photo sur Wikipédia de celle de Mons, que connaît bien Francis Royo).

      Enfin, ton image des « strapontins » est celle qui s’imposait !

  5. Dom A. dit :

    Les religions, je voyais plutôt ça comme un rabaissement mais bon (peu importe, remarque, dans un cas comme dans l’autre on regarde ailleurs)

  6. nanamarton dit :

    Courts traits, longs traits, vi(e) traits : mais quel est ce bâtiment audacieux qui domine le port ?

  7. nanamarton dit :

    C’est donc là que le petit-fils du docteur Caligari exerce !

  8. @ nanamarton : Oui, et son cabinet affiche complet (Cahuzac aurait même déposé un CV).

  9. Magnifiques photos, Dominique, un bon texte bien serré et riche dans le même temps ! Je me retrouve à mon aise entre mes ancêtres, en virevoltant sur le béguinage…

  10. @ claudiapatuzzi : j’aurais dû mettre des sous-titres en flamand, alors !

  11. PdB dit :

    (la « sombre » ducasse fait référence à ce qu’offre de temps à autre Lucien Suel en son Silo) (beguinage m’a fait penser au borinage de Joris Ivens…) (sans rapport sinon homophonique) (et un peu géographique quand même) (et au verbe anglais to begin-sans rapport non plus) (j’ai apprécié le « B’thoven fondues et grill’house » qui prouve qu’on sait aussi s’amuser en Flandres) (et donc zéro (0) (zéro ?) potelet dans les rues de Courtrai ? c’est dingue…!!!)

    • @ PdB : la… révérence à Lucien Suel a été faite hier sur ce blog en réponse à Giovanni Merloni, à 07:47 – une sorte de raccord anticipé :-).

      Pour les potelets, non, ils n’ont pas encore intégré ces instruments (ils possèdent, le long de la Lys, de plus grosses bittes d’amarrage).

      • PdB dit :

        ah mais je n’étais pas là hier, c’est la raison pour laquelle (je vois qu’on sait donc aussi s’amuser avec les empêchements à divaguer de l’autre côté de la Lys…) 🙂

        @ PdB : ton billet d’excuse est accepté. D.H.

  12. PhA dit :

    Et un érable en pot.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :