Le cinéma : en couleurs et en réalité

Ce bassin de la Villette est évidemment un havre de paix, d’espace aquatique, de libre vagabondage : les salles de cinéma MK2 peuvent amplifier sa dimension et sa traversée.

Pour hier, je ne garde ici que quelques photos (j’en avais envoyées deux sur Twitter, qui ont bizarrement fini par « décoller » de mon téléphone, entraînant à leur suite d’autres restées bloquées jusqu’alors…).

Le film The Two Faces of January est un polar impeccable, bien « ficelé », réalisé de manière diablement efficace par Hossein Hamini d’après un roman de Patricia Highsmith et joué à la perfection par le grand Viggo Mortensen, la toujours jolie Kirsten Dunst et Oscar Isaac (qui semble marcher sur les traces d’Al Pacino).

Ce n’est pas ici, à proprement parler, « une histoire de violence » mais celle de l’arnaque financière à grande ou petite échelle, et des sentiments qui s’insinuent en elle, de manière si insidieuse, avec des personnages ambivalents et attachants.

Quand je sors à 15 heures de la salle obscure, la chaleur frappe – c’est vraiment « Plein soleil », dirait Monsieur Ripley – et le ciel a maintenu son bleu imputrescible sans manquer à ses obligations.

Le cinéma : en couleurs et en réalité.

Viggo1_DH

Viggo2_DH

Viggo3bis_DH(Cette photo en cache une autre : cliquez pour la découvrir.)

Viggo4_DH(Toutes les photos sont agrandissables sauf la troisième.)

Tagué , , , , , , ,

14 réflexions sur “Le cinéma : en couleurs et en réalité

  1. brigetoun dit :

    sortir du cinéma sans sortir du polar filmé (souhaite à ce film la carrière de Plein soleil)

  2. @ brigetoun : Le film avec Delon reste incontournable…

  3. Francesca dit :

    Bien que tout à fait réussi, ce polar, à mon sens, ne se hissera pas à la hauteur de Plein soleil, malgré le charisme de Viggo Mortensen, la sombre beauté d’Oscar Isaac et le thème très actuel du scandale financier, Le triangle amoureux n’y a pas la trouble subtilité de l’autre. Mais l’intrigue de la diabolique Patricia Highsmith est impeccablement suivie, l’image est d’une grande beauté et la scène de fin surprend et bouleverse.
    J’ai eu le même éblouissant soleil en sortant du MK2 Gambetta !

  4. Gilbert Pinna dit :

    ( … première photographie : la coulisse d’un film de Demy ?)

  5. Depuis ce véritable havre de paix apparemment figée dans le temps, c’est très agréable de découvrir la possibilité de partie en canaux-rama de Paris à Amsterdam au rythme d’un ´t MAJEUR grâce au privilège d’un seul déclic !

  6. godart dit :

     » Plein soleil  » avec la clim, une publicité pour le scénic?

  7. PdB dit :

    ça donne envie d’aller le voir… (le film, mais aussi le bassin de la Villette)

  8. @ PdB : oui, et c’est le 1er mai 1974 qu’avait été ouvert le premier de la liste des MK2, baptisé « 14 juillet-Bastille »… près d’un bassin également !

  9. Bravo ! J’aime la quatrième photo pour la legeresse des couleurs, pour les petites barques qui flottent comme des feuilles…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :