Archives du 02/07/2014

Allez, juste un peu de foot, quand même !

Je ne fais pas partie de ceux qui méprisent les sports « populaires » comme le foot lors de l’actuelle Coupe du monde au Brésil, sous prétexte qu’il ne s’agit que d’une énorme entreprise industrielle (difficile de le nier), d’un tapage médiatique assourdissant (difficile de ne pas l’entendre), et d’une démarche globale avec arrière-pensée politique (difficile de ne pas s’en douter).

J’ose avouer que j’ai regardé quelques matchs à la télé, mais je ne suis pas descendu dans la rue avec un drapeau français. Dans cette optique nationaliste, le maire de droite (UMP) Estrosi a pris, dans sa ville de Nice, un arrêté interdisant, jusqu’à la fin de la manifestation mondiale, « l’utilisation ostentatoire de drapeaux étrangers », y compris sur la promenade des Anglais. Marine Le Pen applaudit sans doute des deux mains cette mesure éminemment démocratique.

Lundi soir, j’ai pu suivre les matchs France-Nigéria (2-0) et Allemagne-Algérie (2-1).

Le foot, comme le tennis, est un jeu stratégique (où le suspense règne souvent) et esthétique. Ce qui n’empêche pas que l’on ne soit dupe, quand il atteint le plus haut niveau professionnel, ni de son utilisation commerciale ni de son dessein idéologique.

J’ai lu et apprécié Le football, une peste émotionnelle, de Jean-Marie Brohm et Marc Perelman (Folio Actuel N°126, Éditions Verdier 2006).

Et j’adore le livre de Peter Handke, L’Angoisse du gardien de but au moment du pénalty.

Coupe1_DH

Coupe2_DH

Coupe3_DH

Coupe4_DH

Coupe5_DH

Coupe6_DH(Cliquer ou bouger les photos pour agrandir le champ de tir.)

Tagué , , , , , , ,