Archives du 11/07/2014

======== Retour sans crier gare ========

Pendant un instant, hier, j’ai imaginé que j’étais conducteur d’une locomotive : je rentrais chez moi.

Malgré les regards étonnés, suspicieux ou dubitatifs, des piétons et des automobilistes, je tenais bien ma droite et suivais tranquillement la voiture devant moi. Ce qui devait simplement surprendre, c’était la fumée, la vapeur que mon engin crachait (un peu comme dans La Bête humaine) parmi le crachin du jour.

Mais j’étais content d’arriver – certes par une voie détournée – au terminus de Lille-Flandres, là où des mécaniciens prendraient soin de mon engin, examineraient les bielles, taperaient avec des marteaux sur les roues pour voir si elles sonnaient franchement, rempliraient le tender de charbon et décideraient si je pouvais alors reprendre mes promenades parallèles.

Il suffirait donc que le feu passe enfin au vert et que là-bas, en face, ils ouvrent immédiatement les portes de l’ancienne gare pour m’accueillir.

Les trajets fantaisistes, hors des rails battus, nécessitent aussi quelques accommodements.

Levez les passages à niveau pour la fée du logis !

Lille-Flandres1_DH

Lille-Flandres2_DH

Lille-Flandres3_DH(Les trois photos ci-dessus peuvent être agrandies.)

Tagué , ,