Paris, sans sas ¨2/2¨

Il y a longtemps que je n’avais revu le film Paris, Texas, de Wim Wenders, qui est diffusé depuis mercredi dernier en version remastérisée.

Frappant comme une gifle douce, ce « road movie », en un sens (d’après un texte de Sam Shepard), avec Dean Stockwell, sérieux, Harry Dean Stanton, au plus près de son personnage, Aurore Clément et son accent français, Natassjia Kinski, éblouissante (elle jouait déjà, en 1975, dans Faux mouvement), et le petit garçon (Hunter Carson, étonnant de sensibilité et de finesse dans sa présence à l’écran), demeure l’œuvre d’art cinématographique telle qu’elle apparut dans la splendeur de sa sortie en 1984.

Le toujours jeune d’esprit Wim Wenders est un vrai cinéaste à part entière (pas un de ces « metteurs en scène » de petites comédies franchouillardes) : tout est d’équerre, le moindre plan est juste, ce n’est pas juste un plan…, et il nous embarque du début à la fin dans une profonde histoire sur le sens des liens familiaux et amoureux, le but (ou son absence) du voyage, et les à-coups de l’existence.

Ce film ressemble alors à un long, mais si court, et pur flash-back (y compris musical). Il fait du bien comme la caresse prodiguée par un paysage inconnu.

Wenders10_DH

Wenders11_DH

Wenders12_DH

Wenders13_DH

Wenders14_DH

Wenders15_DH(Une photo est cachée derrière celle ci-dessus)

Wenders16_DH

Wenders17_DH

Wenders18_DH(Toutes ces photos peuvent passer en plan large.)

(Ry Cooder, Paris, Texas)

[ ☛ FIN ]

Tagué , , ,

16 réflexions sur “Paris, sans sas ¨2/2¨

  1. caro dit :

    Merci pour l’extrait musical qui évidemment ramène certains plans à la surface de la mémoire. Ce qui m’avait séduit dans ce film de Wenders, qui me séduit encore c’est ce rythme si lent qu’il semble s’immobiliser par instants.

  2. @ caro : oui, Wenders sait filmer l’immobile (et pas besoin de six heures).

  3. Une merveille du cinéma qu’on est ravi de voir sauvée est remise en forme. Wim Wenders est d’ailleurs un véritable poète : je partage tout à fait ta réflexion, elle aussi poétique.

  4. brigetoun dit :

    « le moindre plan est juste, ce n’est pas juste un plan » Le compliment !

  5. godart dit :

    Wim Wenders est un grand parmi les grands et votre regard sur Paris est toujours aussi affûté.

  6. Désormière dit :

    Suka clim est en route pour une urgence dans une salle de cinéma parisien.

  7. Un film de mes préférés ! (poétique et cru dans le même temps)

  8. « cru » (latin = « crudus » ; famille étymologique = « cru ») Sur le Larousse signifique aussi « brutal », « direct », « choquant », « réaliste » = réponse crue, description crue, parler en termes crus et c(a)etera… J’ai le film dans ma cinémathèque privée, je le connais très bien…

  9. Je sais que tu es drôle !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :