« Lucy » in the street

Je m’étais dirigé en voiture, lundi après-midi, vers la porte d’Orléans.

Avant d’arriver à côté de la statue du général Leclerc, et après avoir salué le lion de la place Denfert-Rochereau, j’ai dû patienter dans un bouchon à cause des travaux dans l’avenue, et je me suis retrouvé juste en face de cette affiche. J’ai baissé la vitre et j’ai pris la photo : le regard m’a fait penser à celui de La Féline de Jacques Tourneur (mais là il s’agissait de Luc Besson, le réalisateur) et j’ai aimé repérer, à moitié lisible, le nom de Scarlett Johannson.

C’était soudain Lucy in the street !

Le cinéma Gaumont Alésia – où je n’ai jamais mis les pieds ni ouvert les paupières – est fermé depuis le 2 juillet jusqu’au 2 septembre 2015 : mais comme support publicitaire, il offre une jolie surface. On espère qu’elle est à la dimension du film annoncé.

Lucy_DH(Photo : cliquer pour panoramiquer.)

Tagué , , , , , ,

15 réflexions sur “« Lucy » in the street

  1. brigetoun dit :

    l’affiche est belle et ce qu’elle évoque qui n’est pas ce film là – peut-être en est-il digne (mes préjugés stupides font que je crains le contraire à cause du nom du réalisateur, c’est idiot)

  2. La suggestion graphique de cette affiche est formidable. Ce nom LUCY a l’efficacité d’un masque de carnaval ou alors des lunettes de Batman. Une femme chauve-souris ? En suivant le lien on est intrigués par une histoire paradoxale mais tout à fait possible… Et voilà la partie « nue » de l’affiche, cet ovale de tigresse (La Féline) ne faisant qu’un avec une bouche « à la Bergman » de Scarlett Johannson, Inquiète et attire vivement.
    Mais quel décalage (ou trouble contemporain), une semblable promesse sur la porte d’un cinéma en plein travaux de ravalement à long terme !

  3. Désormière dit :

    Il suffisait d’aller photographier la place Vendôme, et vous aviez les diamants.

  4. christiane dit :

    Regard contre regard…

  5. Francesca dit :

    Ah ah ! Les échanges sur ce site montrent combien des codes communs sont nécessaires pour communiquer !
    A défaut, celui qui s’égarerait là aurait le plus grand mal à décrypter les jeux, de mots et d’esprit, à tiroir qui s’y répondent. Aussi, à les saisir, ressent-on comme un plaisir coupable d’initié… 😉

  6. Un beau regard lié au hasard !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :