Persistances rétiniennes, uzétiennes et autres [2]

Le samedi 26 juillet, le journal Midi Libre titrait sur le crash de l’avion d’Air Algérie au Mali.

Sur la petite place à la fontaine rafraîchissante par son gazouillis, j’avisais une moto assez rare, en même temps que cette fille portant un tee-shirt qui proclamait tout simplement « Miracle ».

Pourquoi pas ? L’inattendu en est souvent une des formes laïques.

J’ai fait semblant alors, avec mon appareil photo, de viser uniquement la Ducati (mais le reflet du soleil rend difficile la lecture entière de l’inscription sur le tissu).

Plus tard, j’ai repensé au séjour de Racine à Uzès, et je pioche (à l’aveuglette, à cause des rayons qui brûlent les yeux) un extrait dans le livre qui rassemble ses lettres de cette période :

« Si le pays de soi avait un peu plus de délicatesse, et que les rochers y fussent un peu moins fréquents, on le prendrait pour un vrai pays de Cythère. Toutes les femmes y sont éclatantes, et s’y ajustent d’une façon qui leur est la plus naturelle du monde ; et pour ce qui est de leur personne,

Color verus, corpus solidum et succi plenum. (1) »

_____

(1) « Un teint naturel, un corps ferme et plein de sève. »

Jean Racine, Lettres d’Uzès, 1661.1662, Éditions Le Parefeuille, 2002, page 17.

En remontant la bien-nommée rue Sigalon, je remarque un bâtiment qui semble filer un mauvais coton.

Des étais en été, presque une chanson, si l’on veut.

persistances9_DH

persistances10_DH

persistances11_DH

persistances12_DH

persistances13_DH

persistances14_DH

persistances15_DH

persistances16_DH(Photos : cliquer pour agrandir le point de vue.)

[ ☛ à suivre ]

Tagué , , ,

16 réflexions sur “Persistances rétiniennes, uzétiennes et autres [2]

  1. brigetoun dit :

    des murs tout de douceur, et Racine que j’attendais
    (je retiens des étais en été pour le chantonner à certains bâtiments ici, pour les consoler dans leur lente agonie)

  2. Voilà une raison en plus pour se rendre au plus vite à Uzès, un endroit où l’on a la chance concrète d’assister au plus humain des « miracles » ! Tout cela est d’ailleurs confirmé par un ancien témoignage qu’on ne pourrait plus « enraciné » : « Toutes les femmes y sont éclatantes, et s’y ajustent d’une façon qui leur est la plus naturelle… »

    • @ biscarrosse : Racine était un fin observateur ! Mais il venait de Paris à Uzès à cheval, en s’arrêtant à Lyon (« nous fûmes deux jours sur le Rhône, et nous couchâmes à Vienne et à Valence »).

  3. J’aime ce bleu pervenche presque assorti au ciel, l’été n’a pas besoin d’étais là-bas !

  4. @mchristinegrimard : Léthé en pente douce.

  5. Francesca dit :

    Amusant, cette « accroc » du portable encadrée dans le rétro de la Ducati !
    On remarque, devant l’immeuble en péril, le dessin délicat des pavés disposés en arrondi, qui évoque à tout parisien le travail gigantesque en cours sur la place de la Bastille.

  6. @ Francesca : oui, j’ai vu… et j’ai craint qu’ils n’enlèvent, à la Bastille, les pavés (du côté opposé à l’Opéra) qui redessinent encore l’emplacement de l’ancienne prison fréquentée jadis par le marquis de Sade…

    • Francesca dit :

      Ah merci de ce lien sur le Chasse-clou de Février 2010 – déjà !
      A chaque passage en bus, on tente de voir les progrès, on frémit devant les plages sableuses censées accueillir les pavés, on croise les doigts pour que tout soit bien refait à l’identique et, oui, on pense au divin marquis…

  7. godart dit :

    Si  » les filles sont jolies dès que le printemps revient « , les belles italiennes aiment parader sur les trottoirs pour se faire admirer.

  8. @ godart : alors, ce serait « Miraculoso » !

  9. godart dit :

    Si les mexicains ont l’habitude de dire:  » lo incredible es la veridad « , les italiens pourraient dire: » il miracolo e la verita « .

  10. @ godart : le miracle n’a pas livré tous ses secrets.

  11. Zoë Lucider dit :

    La porte de l’office du tourisme laisse à penser qu’il est aussi menacé d’écroulement (sinon le bâtiment, du moins le prestige).

    • @ Zoë Lucider : c’est son ancienne entrée (avec un clin d’œil) : par un flash-back subtil – ou un faux-raccord – la première photo de mon « post » de demain, qui t’es donc dédicacée, te montrera où il se trouve en réalité !

      Le prestige de l’office du tourisme d’Uzès n’est donc pas le moins du monde fissuré.

Répondre à godart Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :