Archives du 04/09/2014

Un choix automobile et, qui sait, cornélien

J’imaginais, le premier jour (31 août), que le véhicule qui m’était destiné était d’origine italienne : la Ferrari de couleur rouge est vraiment trop tape-à-l’œil, en revanche celle-ci dispose d’une classe certaine. Certes, pour rouler dans Paris, c’est un peu risqué, non pas à cause du « car-jacking » possible à un feu rouge, mais plutôt en fonction de la circulation, retrouvée tout à coup, des deux-roues, notamment les coursiers et les livreurs de pizzas en scooters qui ont vite fait d’écorcher ou d’emboutir une carrosserie.

Il me faudrait une résidence secondaire en plus, à la campagne, avec des petites routes et plein de virages, de quoi s’amuser sur des portions limitées à 90 km/ mais bien repérées auparavant pour leur absence de radars.

voiture 31.8.14_DH

Le lendemain, je remarquais une autre voiture italienne, garée dans le sens inverse de l’avenue, et celle-ci semblait plus à portée de ma main ou de mes moyens financiers (si je devais l’acheter). Mais je ne l’avais pas prise en photo, je ne sais pourquoi.

Le matin du 2 septembre, pourtant, par une sorte de petit miracle, elle stationnait toujours là. Or, l’Alfa Romeo représente aussi un must du design et j’aime beaucoup son logo. Et puis son immatriculation ressemblait finalement à un cadeau.

Tout cela demeurait virtuel mais j’étais, oui, heureux de ce dernier clin d’œil du sort. Il restait le choix automobile et, qui sait, cornélien.

Alfa2 2.9.14_DH(Photos : cliquer pour agrandir.)

Tagué ,