Archives du 08/09/2014

À tour de bras

 Vos gueules de soupirails

plombées

comme par la suie

des bombes éclatées dans vos cerveaux

et sur vos visages aveuglés

recouverts précautionneusement de cagoules

puantes

où les yeux cherchent l’exorbitation

faces noires de la sentence sans jugement

vous décapitez

à tour de bras

vous avez vraiment perdu la tête

au nom d’une croyance barbare

éthérée dans le Léthé

mal lue dans le Coran

vous zigouillez

et vous êtes émoustillés

le sang gicle sur vos mains baguées d’argent

le Djihad sacre votre croisade

sans réplique

sans supplique

avec suppliciés

dans les cieux vous vous croyez soutenus

applaudis

approuvés

votre seul argument est la mort

la faux

la lame

la Kalachnikov

vos armes sont purement matérielles

vous esquivez tout débat

le désert dans lequel vous vous déplacez

ressemble à celui de votre esprit

pas une fleur n’y pousse

pas un palmier

aucune source d’eau fraîche

il manque des dattes

et un calendrier de paix

le sable encombre votre regard glauque

votre pensée suinte le glaucome

tuez les journalistes

tuez et vidéopostez

Allah reconnaîtra les siens

mais plus que vous il aime les chiens

quand ils aboient

à la lune

sur la dune écorchée

frissonnante

et souillée

par votre abjection signée « État islamique »

Monkey Bird 7.9.14_DH(Photo prise à Paris le 7 septembre, rue Jean-Poulmarch, 10e. Cliquer pour agrandir.)

Tagué ,