Archives du 13/09/2014

Un peu de folie du côté de Méricourt, et après [3/3]

Les bus trimballent les affiches des films sur leurs flancs, ce serait amusant qu’elles se transforment en vraies bandes-annonces comme au cinéma ou sur Internet.

Mais le ciel est lui-même un écran (blanc si on le photographie à contre-jour) et chacun y projette ses propres créations, rêves ou fantasmes.

La ville ressemble ainsi à un roman filmé dont on ignorerait le nom des personnages, leurs occupations et préoccupations, leurs joies et leurs tristesses, leurs rendez-vous manqués ou réussis : il manquerait simplement un scénario, des dialogues, de la musique, une direction d’ensemble – et des spectateurs, ceux-là mêmes que l’on regarde et photographie avant qu’ils ne deviennent acteurs d’un synopsis non encore écrit sur la fenêtre du micro-ordinateur.

Folie17_DH

Folie18_DH

Folie19_DH

Folie20_DH

Folie21_DH

Folie22_DH

Folie23_DH

Folie24_DH(Photos : un clic ou un geste et elles s’agrandissent comme par enchantement.)

(Clifford Brown, Sandu)

 [ ☛ FIN]

Tagué , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :