Un peu de folie du côté de Méricourt, et après [3/3]

Les bus trimballent les affiches des films sur leurs flancs, ce serait amusant qu’elles se transforment en vraies bandes-annonces comme au cinéma ou sur Internet.

Mais le ciel est lui-même un écran (blanc si on le photographie à contre-jour) et chacun y projette ses propres créations, rêves ou fantasmes.

La ville ressemble ainsi à un roman filmé dont on ignorerait le nom des personnages, leurs occupations et préoccupations, leurs joies et leurs tristesses, leurs rendez-vous manqués ou réussis : il manquerait simplement un scénario, des dialogues, de la musique, une direction d’ensemble – et des spectateurs, ceux-là mêmes que l’on regarde et photographie avant qu’ils ne deviennent acteurs d’un synopsis non encore écrit sur la fenêtre du micro-ordinateur.

Folie17_DH

Folie18_DH

Folie19_DH

Folie20_DH

Folie21_DH

Folie22_DH

Folie23_DH

Folie24_DH(Photos : un clic ou un geste et elles s’agrandissent comme par enchantement.)

(Clifford Brown, Sandu)

 [ ☛ FIN]

Tagué , , , ,

20 réflexions sur “Un peu de folie du côté de Méricourt, et après [3/3]

  1. brigetoun dit :

    mais nous sommes dans le film …
    une façon de prendre distance, croire cela (devrais le faire plus souvent)
    (merci, grâce à vous, il y a maintenant un visage sympathique derrière la musique de certains films… à la fin d’une vie pleine)

  2. @ brigetoun : c’est vrai qu’on l’a peu vu en photo, Antoine Duhamel… (presque Antoine Doisnel)…

  3. gballand dit :

    En cliquant sur musique, je me suis aperçue que si je connaissais ses musiques, je ne connaissais pas même son nom !

  4. lanlanhue dit :

    été indien…

  5. @ lanlanhue : on dirait…

  6. jeandler dit :

    Selon Godard, le cinéma ne serait que l’oubli de la réalité.

  7. @ jeandler : ne pas oublier Godard…

    (pourriez-vous m’envoyer une adresse e-mail valide car je ne peux vous répondre.)

  8. Vis-à-vis de cette prodigieuse multiplication des pains et des poissons que la réalité de la ville fait rebondir depuis ses écrans à la taille variée (du rétroviseur au ciel), que semblent-elles tristes et obsessionnelles les séries télévisées américaines ou brésiliennes, avec leurs scénarios prévisibles et répétitifs ! Jamais une tête rouge carotte n’y assumerait un rôle si décisif !

  9. Chesnel Jacques dit :

    comme quoi un peu de folie…. et merci pour Clifford, mon trompettiste favori toutes catégories

  10. PdB dit :

    beau soleil sur la ville en tout cas (et joli petit voilier sur le canal)

  11. Écrire le roman de cette rue, en suivant une journée de chacun des individus qui l’ont empruntée et se sont croisés à un instant donné, voilà une très bonne idée !

  12. Un déclic charmeur à travers des photos radieuses !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :