Un dimanche à « La maison rouge » [2/3]

Le parti pris informatique d’Antoine de Galbert qui a présidé à la disposition des 1 200 œuvres de sa collection pour l’exposition « Le mur », à La maison rouge, était révélé hier dans le premier lien que j’ai colorié de la même couleur.

Extrait : « Ce travail a été confié à un informaticien qui a utilisé la méthode dite de Monte-Carlo, bien connue des mathématiciens, qui vise à calculer une valeur numérique en utilisant des procédés aléatoires, c’est-à-dire des techniques probabilistes.
L’appellation de cette formule fait allusion aux jeux de hasard pratiqués dans les casinos. »

Ce qui peut déconcerter à première vue, c’est bien l’absence de toute indication sous chaque tableau ou photo ou composition : mais, pour ceux qui le désirent, une application « smartphones » permet d’accéder à l’origine des œuvres, de même que des bornes tactiles donnent tous les renseignements nécessaires sur les noms des auteurs, les dates, les galeries, etc.

La mise au même niveau d’artistes connus ou inconnus introduit alors un relativisme réjouissant dans le panorama singulier présenté – éloge bariolé de la profusion – aussi divers que surprenant, aussi attractif que mobile.

On ne compte plus un seul artiste, un parcours unique, un thème prédominant, une « période » succédant à une autre : la liberté offerte ici desserre les brides de l’imagination du spectateur engagé dans le labyrinthe muséal.

MR9_DH

MR10_DH

MR11_DH

MR12_DH

MR13_DH

MR14_DH(@ Jan Dots : ceci est  évidemment un « fake » !)

MR15_DH

MR16_DH(Toutes les photos sont agrandissables.)

 [ ☛ à suivre ]

Tagué , , , ,

16 réflexions sur “Un dimanche à « La maison rouge » [2/3]

  1. brigetoun dit :

    aurai appris ce matin ce qu’est la méthode de Monte-Carlo (si je ne l’oublie pas tout de suite)
    tout de même : trouve l’idée réjouissante, et puis, ne croyant pouvoir mettre nom sous très peu de ce que vois ici, sous très peu de ce que j’aurais vu sur place, je crains un peu – sommes formatés, cela m’agace mais c’est ainsi, finissons toujours, passée la jouissance ou non, par vouloir savoir (ça me vient avec l’âge -) je crains un peu qu’au bout d’un moment me serait venue une envie de maugréer contre la nécessité d’avoir un smartphone, et donc un retrait

  2. Très intéressant ce choix d’installations laissé au hasard, afin que chaque artiste apparaisse tel qu’en lui même, avec la chance pour le visiteur de faire la découverte de « nouvelles particules » qui lui deviendront élémentaires. Il faudrait pouvoir y passer une semaine entière pour tout détailler !

  3. Francesca dit :

    Urgent donc d’aller voir sur place et merci des infos sur la méthode Monte Carlo ( archi nulle en maths, je n’aurais vu monter personne… 🙂 )

  4. L’art est partout… J’étais en train d’écrire cela… quand un appel téléphonique de mon fils a tout coupé de mon commentaire se lançant sans filet dans des observations « savantes », peut-être ennuyeuses.
    Cela rentre peut-être dans ce nouveau système aléatoire… qui coupe sagement la parole !
    Cela pourrait englober aussi l’art du commentaire silencieux ! Merci, Dominique et belle journée à toi

  5. Fascinant méthode de Monte-Carlo ! L’invisible nous entoure, les images parlent dans le silence… fascinant, oui, mais avec quelques frissons… J’aime les photos, surtout le « portrait du musicien » et « la maison brûlée »… la première photo englobe dans le tableau les deux visiteurs…

  6. @ claudiapatuzzi : vous êtes indulgente car beaucoup de ces photos manquent de netteté !

  7. czottele dit :

    Bien envie de punir un élève pour lui faire recopier « Le futur brûle déjà, je dois rester silencieux »…

  8. juste ce qu’il faut d’informations donc, et l’aléatoire du regard, que demander de plus, photos justes, toujours impeccables, envie d’y aller voir à la maison rouge, mais sans appareil photo, quelque chose manque.

  9. @ Christine Simon : photos quand même souvent floues ici par smartphone Samsung ancienne génération !

  10. godart dit :

    Passé par hasard, qui fait bien les choses, devant La maison rouge. J’ai bien aimé, mes accompagnateurs aussi. Ce terme de  » hasard  » m’a renvoyé à une pièce vue il y a quelques années :  » La valse du hasard  » de Victor Haïm.

  11. @ godart : tant mieux (je n’ai pas vu cette pièce… de théâtre) !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :