Sur le grillage

Le tiers livre et Scriptopolis sont à l’initiative d’un projet de « vases communicants » : le premier vendredi du mois, chacun écrit sur le blog d’un autre, à charge à chacun de préparer les mariages, les échanges, les invitations. Circulation horizontale pour produire des liens autrement. Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre.

La liste complète des participants est établie par Brigitte Célérier.

Aujourd’hui, j’ai le plaisir d’accueillir sur Métronomiques Danielle Masson, tandis qu’elle publie sur Jetons l’encre, son blog bien nommé, mon texte qu’elle souhaitait voir déclenché, comme le sien, par l’incipit ci-dessous et la photo envoyée.

« L’eau sur laquelle je suis, c’est l’Atlantique, mais on dirait la Méditerranée, plate, chaude, sans odeur, brillante. Immobile, surtout, égale. Et sans fin. Tant mieux.

Il était où, ton phare, le gardien ? »

Anne Luthaud, Garder (Verticales 2002, page 222).

___________________

 grillages_DH(Le long du canal Saint-Martin à Paris, le 18 septembre 2014. Cliquer pour agrandir.)

« Tant mieux. Il était où ton phare, le gardien ? »

Le gamin assis au pied de l’immense grillage parlait ou plutôt hurlait dans son téléphone cette phrase qui frappa mon oreille et attira mon attention.

Moi, Goran, venais de courir le long du canal Saint Martin ; un soudain point de côté m’avait obligé à ralentir mon allure. Je dus même m’arrêter. Je m’appuyais sur ce grillage dont je n’avais jamais remarqué la drôle de dentelle ornant ses mailles.

« Il était où ton phare, le gardien ?» s’énervait la gamin qui venait juste de s’apercevoir de ma présence.

Je fis mine de rien, essayai de me tenir plus droit mais la douleur me transperça de nouveau le côté. Je m’agrippai à une des mouettes qui volaient sur ce grillage.

Une mouette… oui, c’était cela… c’était une des mouettes que je ne me lassais pas de regarder quand j’étais là-bas au bout du monde.

Mon bout du monde à moi, avant qu’ils ne le dénaturent avec leurs baraques à souvenirs, leurs baraques à frites ou panini. Le souvenir de mon paradis dont le sol était souillé maintenant de papiers gras me transperça le côté de nouveau.

Je n’entendais plus le gamin, je ne voyais plus que ses lèvres qui bougeaient. Ses yeux s’arrondirent, ma vue se brouilla.

Ma main se crispa sur le grillage.

Je me sentis défaillir, glisser le long de cette palissade trouée.

J’entendis mes derniers mots « phare de la Vieille » avant de sombrer.

© 3 octobre 2014 – 32 Octobre

texte : Danielle Masson

photo : Dominique Hasselmann

Tagué , ,

12 réflexions sur “Sur le grillage

  1. Merci pour ce texte si agréable à lire, où l’on se projette si facilement jusqu’à l’image finale en entendant les mouettes tournoyer en riant autour du Phare de la Vieille, comme un ultime souvenir !

  2. Francesca dit :

    Ces vases communiquent vraiment, occasion de voyager dans d’autres univers. Merci.

  3. brigetoun dit :

    aime le léger mystère qui flotte avec l’arrivée de la mouette et des souvenirs près du canal Saint Martin

  4. 32octobre dit :

    Merci. au photographe aussi.

  5. Godart dit :

    Gamin, phare, canal, mouette,…..ou comment avec quelques mots faire un bien beau texte.

  6. PdB dit :

    A l’image au lieu d’un pacman on verra le soleil… (« et sans fin. Et tant mieux »…)

  7. J’ai aimé beaucoup le texte, et cette phrase en particulier : « Le souvenir de mon paradis dont le sol était souillé maintenant de papiers gras me transperça le côté de nouveau. » Car en fait tout se ressemble et se rassemble aussi. Ce redoutable grillage constellé de faibles signaux d’espoir ne fait qu’un avec ces mondes éloignés, abîmés… par la même logique… unique !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :