Il suffirait d’imaginer (mystèrioser)

misterioso1_DH

misterioso2_DH(Photos prises le 11 octobre à Paris. Cliquer pour agrandir.)

(Thelonius Monk, Misterioso)

Tagué ,

28 réflexions sur “Il suffirait d’imaginer (mystèrioser)

  1. brigetoun dit :

    je ferme les yeux, garde les images en moi, attends ce qui va venir (avec Monk dans les oreilles)

  2. Je suis sûr qu’il y a une relation stricte entre le rideau de fer blanc avec l’embonpoint et la jeune fille qui s’en va fâchée. Peut-être, tout simplement, elle a essayé d’emprunter la Taunus Ford du père, mais là, la batterie était morte. Elle avait été alors obligée de se rendre à son rendez-vous à pied ! (grève du métro…)

  3. nanamarton dit :

    Ok, mister Y.

  4. Alex dit :

    Jeune beauté bien décidée à piétiner les préjugés…

  5. l’art d’introduire le mystère en quelques photos et accords. 🙂

  6. Désormière dit :

    Méfions-nous des évidences. Le garage cache un bar clandestin. Et la jeune beauté cache l’énigme récurrente d’une silhouette parfois déjà entrevue.

  7. Francesca dit :

    Mystère aussi, pour moi, de la signification de l’enseigne devant laquelle passe la jeune fille…

  8. Elle claqua la porte avec fureur en se disant qu’elle n’aurait jamais dû écouter les belles paroles de cet escroc. Ce type soit disant talentueux lui avait demandé son aide pour décorer sa galerie d’Art et maintenant qu’il avait du succès, il refusait d’honorer des dettes.
    « Cherrrrrie, je te prrrromets que tu serrrra payée le mois prrrrrochain… »
    Lui susurrait-il avec son faux accent slave !
    Elle pressa le pas en cherchant le numéro de son avocat, elle l’appellerait à l’aide dès son arrivée à la boutique. Déjà neuf heures et elle n’avait pas encore ouvert, elle devait livrer un bouquet à l’autre bout de la ville, et elle n’avait même pas arrosé les jardinières.
    Encore une journée détestable, par la faute de ce maudit Ökrös !

    • @ mchristinegrimard : cela semble si vrai… il ne reste qu’à poursuivre !
      Merci pour ce début de fiction.

    • luc dit :

      Elle releva la tête pour s’engager sans trop de risques dans un de ces escaliers montmartrois aussi charmant que piégeux pour ceux qui comme elle avaient une heureuse tendance à se laisser emporter par ces rêveries salutaires qui montrent le coeur des choses.

      Le bleu du ciel de Paris caressé par un été indien inhabituel pour le mois d’octobre retint son regard loin de l’écran de son portable.
      Et puis merde, elle n’appellerait pas l’avocat, elle n’avait nulle envie de l’entendre proférer des conseils juridiques grisâtres, pas ce matin. Pas sous ce ciel. Un mail rapide suffirait bien, et il n’y avait nulle urgence…

      Son bouquet… La soudaineté d’un œillet au rouge provoquant jaillissant au milieu de la blancheur des lys… Oui. Elle allait ajouter un œillet. Un seul. Unique…comme un défi à la virginité florale qu’elle avait initialement pensé être en accord parfait avec ce qu’une mariée devait recevoir de son futur époux. Elle s’étonnait de s’être laissé emporter par une idée aussi banale.

      Les notes de la chanson de Barbara dansèrent dans son esprit… »Le premier jour qu’il vit la fille, il lui offrit un œillet blanc »… Elle allait leur offrir le troisième jour de la chanson, sans les faire attendre. La vie est bien trop courte pour oser l’attente.
      Pauvre Ökrös… Il avait beau être à la tête d’une galerie d’art, il ne savait pas les fleurs.
      Son pas se fit plus léger, finalement, la journée commençait bien …

  9. C’est la première photo qui me fait songer…

  10. gballand dit :

    J’ai encore imaginé quelque chose d’affreux. J’évite donc d’en parler…

  11. @ gballand : dommage !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :