Dans le métro égaré

 son

sous

la voûte

tremblement

déjà annoncé

le quai est solide

les gens solidaires

la cohue

wagon rempli

mains accrochées

aux barres métalliques

il faut équilibrer les pieds

des cheveux frôlent ma joue

des visages se reflètent dans les portes

rythme rime rivages ravages sous terre

tunnel

entrevu

retrouvé

robot à roues

lobotomisation

des pensées seules

capharnaüm des corps

entassés serrés compressés

roulis

roulement

houle et foule

dans le métro égaré

comme hagard et dément

y-a-t-il seulement un conducteur

dans la rame qui fonce pour s’arrêter

sans cesse un peu plus loin de son départ

Rémi Fraisse n’est pas mort

sur les rails de

Château d’Eau

Château d'Eau_DH(Photo prise le 31 octobre. Cliquer pour agrandir.)

Tagué , ,

12 réflexions sur “Dans le métro égaré

  1. brigetoun dit :

    oui – le plaisir de retrouver cela (non, pourrai fuir les mauvaises heures)
    Belle photo

  2. gballand dit :

    Vous devez être le seul à regarder 😉 J’ai remarqué que personne ne regardait personne dans le métro, mais que tout le monde avait les yeux fixés sur son portable ou autres, sauf aux heures de pointe, peut-être…

    • @ gballand : les heures de pointe empêchent (sauf ceux qui sont assis) de regarder des écrans ou de lire (pas d’avoir des écouteurs sur la tête).
      Il arrive que l’on voie des yeux.

  3. Alex dit :

    J’avais appris, sur les bancs de l’école, qu’en politique il ne faut jamais faire de victime, parce qu’ils deviennent des héros.

  4. Francesca dit :

    Magnifique calligramme !!!

  5. @ Alex : Pour Manuel Valls, les manifestations hier à Nantes et Toulouse sont « une insulte à la mémoire de Rémi Fraisse ».
    On se demande vraiment ce qui est le plus violent.

  6. Alex dit :

    Bain de foule dans le métro- des milliers de destins croisés – qui nous happent au passage et se dévoilent le temps d’un éclair – acteurs de cette vie tragico-comique – et quelquefois s’installent pour toujours dans un recoin de la mémoire.

  7. PdB dit :

    Comme son mentor : indigne, opportuniste et vif à la couardise, sinon la lâcheté; on croyait, lors de l’éviction de l’agité du bocal alias nano 1, en avoir fini avec de tels agissements : eh bien non, il s’agit des mêmes… A vomir (au Champ de Mars, tout à l’heure)

  8. Dans ce déplacement rythmé, si fidèle à ce qu’on vit dans le métro, l’insouciance se mêle à la rage et à la peur. Il est bien compréhensible : il y a partout de gens qui peuvent de but en blanc gâcher tout, détruire l’équilibre précaire et même tuer un jeune de 21 ans. Et pourtant, lorsqu’on est là, dans la rame, il faut confier dans des autres gens qui s’en occupent et préoccupent. Heureusement, il y a encore des personnes sages et solidaires !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :