Archives du 05/11/2014

Une projection de Georg Wilhelm Pabst

Pabst1_DH

Ainsi, il n’avait pas vraiment décroché, ce Georg Wilhelm Pabst : un ami m’avait bien dit qu’il s’était lancé dans l’aménagement d’un camion en double salle de cinéma roulante, mais je ne voulais pas le croire.

Et puis hier, je l’ai vu passer, son « Kinomobile » (un peu à la manière d’Alexandre Medvekine avec son fameux « ciné-train »), déguisé sous un masque ou un leurre musical, et j’ai pensé qu’après tout, c’était une bonne idée ! G. W. Pabst allait pouvoir enfin projeter ses films rares, avec des actrices sublimes – dont Greta Garbo et Louise Brooks – et contourner ainsi le dédain et l’oubli qui semblent peser sur son œuvre depuis des lustres.

Même si l’émission de télévision Le Cinéma de minuit, sur France 3, n’a toujours pas disparu sans crier gare (le train de la Ciotat ne s’en remettrait pas), et résiste finalement à la concurrence des autres chaînes, l’invasion des « blockbusters » américains, la diffusion massive des DVD et l’expansion de la vidéo à la demande.

L’associé Karl Kraus, dont le nom figure sur le véhicule, prépare justement un petit pamphlet (sous forme d’aphorismes dont il a le secret) sur la situation actuelle du domaine cinématographique en France dans un environnement industriel mondialisé.

Le camion et sa remorque contiennent deux salles de projection, l’une de 45 places, l’autre de 30 places. Angèle Paoli sera chargée de présenter le film La Rue sans joie (1925). Gérard Depardieu aurait été sollicité, logiquement, pour le film Loulou (1929).

Les noms des villes et villages français qui bénéficieront du passage du camion de G. W. Pabst ne sont pas encore dévoilés. Le programme détaillé de ce « ciné-tour » sera diffusé sur un site Internet en cours de construction.

Pabst2_DH(Paris, place de la République, mardi, 15:18. Cliquer pour élargir les images.)

(Mozart, Sonata in B-flat major, K. 358, Allegro, For Piano Four Hands, Ruslan Sviridov & Irina Khovanskaya)

Tagué , , , , , , , , , ,