Le disparate et le sparadrap

Longtemps, je me suis tapé de bonne heure (sur mon clavier) ou dans la soirée. Mon blog attendait sa suite du lendemain, même si ce n’était pas un feuilleton – voir l’échange Thierry Crouzet/Daniel Bourrion – ou une série « sur la longue durée », ou un seul thème à battre, rebattre et mettre ensuite sécher à la fenêtre du web (pas encore interdit par un type ressemblant au maire de Béziers), en attendant mieux.

Métronomiques, puisque c’est son nom actuel, est un blog disparate : j’y serre non pas mes « gloses » mais des photos, des impressions visuelles ou sonores, quelques phrases, des expos parcourues, des films vus, des concerts écoutés, peu de livres (je n’en achète plus que rarement, trop chers, et impossible dans les bibliothèques d’emprunter les dernières parutions, monopolisées par les habitués), des brimborions, des miscellanées, des feuilles vertes, rouges ou jaunes, vivantes ou mortes.

Après La Disparition de Georges Perec (aucune comparaison à chercher ici), je pourrais lancer Le Disparate : ce même fourre-tout, un sac à malices ou à limaces, un écran qui se remplit jour après jour de choses futiles, inutiles ou passagères, d’un rayon de soleil ou d’une averse, de phares brouillés ou d’œufs au plat, de musées encombrés ou vides, de salles obscures ou d’étendues maritimes où l’on respire enfin, de la beauté d’Uzès ou des tiraillements de l’usure, de la vitesse seulement dans les airs ou de l’autoroute pour escargots.

– Et l’audience ?

– Comment dites-vous ?

Je repense au « petit sparadrap »  d’Hergé : difficile de s’en séparer ! Un blog ou un site (ce qui semblerait plus respectable) vous colle aux doigts, certains auteurs en font des livres en numérique ou en papier, ou les deux, comme pour s’en dégager, s’en séparer, ou acquérir une autre dimension, naviguer dans une sphère plus élevée.

Il me semble que Métronomiques est un genre d’Urgo (son prénom n’est pas Victor), mais comment s’en débarrasser ? Parfois, les mains m’en tombent.

Station Goncourt_DH(Photo : le 8 novembre à Paris. Cliquer pour prendre le métro en marche.)

[ ☛ En raison de l’Armistice, Métronomiques ne paraîtra pas le 11 novembre. ]

(Hymne national, interprété par une chanteuse française)

Tagué , , , , , , , , , , ,

30 réflexions sur “Le disparate et le sparadrap

  1. brigetoun dit :

    comme Paumée qui mériterait aussi le nom de Disparate (préfère biscuits assortis)
    Bon moi l’aime ainsi Métronomiques, l’ouvrir sans s’avoir ce qui viendra, ou parfois l’ouvrir pour lire une suite à une visite, un séjour

  2. C’est précisément cette diversité qui enchante notre curiosité et parfois nous réveille avec le sourire. Aller de surprise en surprise, et découvrir tant de sujets, objets, détails photographiques, textes, expositions, films qu’on ne verra jamais du fond de ma province, tout ceci participe au plaisir de la lecture de Métronomiques. Longue vie à lui !

    • @ mchristinegrimard : J’apprécie votre lecture quotidienne de ce blog, fait un peu de bric et de… broc, au hasard des événements artistiques ou communs, rencontrés sur mon passage ici ou là.
      Comme une mouette au-dessus du canal Saint-Martin (mais vous avez des goélands à portée de déclic), il suffit d’arriver à la stopper – virtuellement – dans son vol.
      Merci 🙂

  3. C’est Mireille Matthieu qui chante, Dominique ?

    • Francesca dit :

      Pardonnez-moi, Lecuratordecontes, de répondre à sa place -peut-être est-il sous la douche : oui, c’est la tonitruante Mireille nationale à laquelle on pourrait préférer le filet de voix charmant d’une autre Mireille disparue sur le « petit chemin » qui nous attend tous.
      Cependant cet appel vibrant colle parfaitement aux circonstances et c’est aussi avec sa musique que Métronomiques nous (en)chante !
       » Disparate  » dévaloriserait ce site dont la variété ne constitue pas une dysharmonie, loin s’en faut.

      • @ Francesca : ce choix peut être « interprété » à plusieurs niveaux (cette chanteuse sarkozyste fait trop fonctionner, en outre, son vibrrato et ses roulements de rrrrrrrrrrrrrrrrrrr).

    • @ lecuratordeonctes : affirmatif !

  4. lanlanhue dit :

    j’aime bien  » disparate « / « disparition » 🙂

  5. Au nom de l’armistice, tes suggestions — ne faisant qu’un avec l’autorité reconnue de ton blog — font bien espérer dans l’évolution pacifique de cet immense travail d’expression et d’édition des sites-blogs, que seul le self-control (inventé par les Anglais) de chacun peut canaliser dans des voies correctes.
    Car le délire d’omnipotence et son contraire, l’égarement le plus total, sont toujours aux portes.
    Donc, j’aime beaucoup ta réflexion à voix haute : « sans trop se prendre au sérieux il faut bien connaître ou essayer d’imaginer les conséquences, tout autour de nous, de notre présence sur l’écran ». C’est bien cela que tu voulais dire, n’est-ce pas ?

  6. Alex dit :

    Blog piquant, imprévisible, qui excite la curiosité et suscite la recherche, avec de bons commentaires .
    Toujours d’un haut niveau culturel, il apporte du soleil dans cette médiocrité ambiante.

    Liberté, Liberté chérie … Magnifique interprétation de Mireille Mathieu.
    Après avoir aussi dévoré les livres-papier, je m’abandonne à la passion de Magic-Internet, une lecture à la fois active et interactive. Et imprévisible, comme le blog de Dominique !

  7. Godart dit :

    Ah ce satané sparadrap nous met dans de beaux draps. Votre questionnement nous renvoie à notre propre addiction. Pourquoi lire votre blog si ce n’est pour dans notre quotidien placer le début de journée à un certain niveau et que, malgré la crise, les adultes et les enfants dormant dans la rue…… Malgré tout cela, le beau et l’insolite, le rêve sont encore possibles. Ajoutez à cela une pincée d’allégeance bien douce par rapport à la qualité de ce que vous nous proposez quotidiennement.

  8. Alex dit :

    Liberté, Liberté chérie…
    Non, ce vers n’est pas d’Eluard, mais de Rouget de Lisle.
    Le peintre Jean Fautrier l’a inscrit au bas de tous ses tableaux des Partisans de Budapest, 1956, les chars soviétiques étant venus mater la révolte des partisans en Hongrie.
    Rappel étymologique : franc signifie libre, et France liberté. Les Français, les hommes libres.

  9. Ni hymne ni mireillique metronymique

  10. Désormière dit :

    C’est le temps de votre coup de blues annuel.

  11. @ Désromière : coup de « blues »… horizon ! 🙂

  12. Alex dit :

    J’aime cette photo d’immeubles très parisiens du XIXème siècle, avec les frères Goncourt, érudits et mécènes d’une époque où Paris était le centre du monde., la capitale des arts et des lettres.
    Architectes, ouvriers, propriétaires, tous avaient à coeur d’offrir la meilleure image possible de notre ville, et nous ressentons intensément cette volonté, inscrite dans la pierre, même lors d’un simple passage.

  13. @ Alex, je l’ai prise très rapidement mais le genre de « bow-window » étendu rend bien sur la façade !

  14. PdB dit :

    L’interruption pour l’armistice, c’est très fort…!! Puis viendra le traité de Versailles, le surréalisme et le front populaire (j’adore ça) : il est bon de te suivre dans tes pérégrinations d’Antony à Bailleul, d’Uzès au onzième arrondissement (qui n’est pas si loin) et de la République à Knokke-le-Zoute (pour toutes ces photos, ces mots, ces rires et ces sourires, cette chanson par une chanteuse qu’on aime.

  15. Alex dit :

    Un de mes rêves, une banquette avec des coussins assortis aux rideaux, devant le bow-window… et pouvoir s’abandonner délicieusement à la peinture ou à l’écriture… dans une belle lumière naturelle…

  16. Le tic toc de Métronomiques bat le rythme et l’accent « singulier » de nôtre époque !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :