Archives du 16/11/2014

File, mon ange…

Une fois passée l’écluse et son ascenseur aquatique, tu reprends le cours de ta navigation.

File, mon ange, avec ta voiture perchée sur un bac à sable et ce bleu qui manque parfois sauf dans le ciel. Tu parcours lentement (rien ne presse) le chenal qui t’emmène vers on ne sait quelle destination.

Ton nom serait presque tout un poème mais quand l’eau bouillonne aux arrêts obligés, ta course est entravée régulièrement par ces cordes qui te retiennent à la rive tandis que l’eau monte puis descend pour te laisser aller.

File, mon ange, comme un véhicule ancien, une carriole désuète montée sur quelques bouées de sauvetage, un container réduit pour transport sablonneux et sans doute éphémère (le béton lui donnera sans doute un avenir).

Tu es reine du calme, de l’eau sans vagues (sauf un peu à la poupe), des rivages qui comptent encore des peupliers et des gens du peuple, des enfants qui t’admirent et des parents qui se souviennent peut-être du canal du Midi.

Possèdes-tu au moins, mon ange, un GPS, un iPhone, un ordi, un radar, une télé par satellite ? Tu n’es pas partie pour une aventure à 500 millions de kilomètres de la terre, comme ton si lointain compère Philae, tu peux recharger tes batteries sans problème.

Tu files, mon ange, sur des flots qui te sont amicaux et ne rivalisent pas avec les tsunamis ou les tempêtes climatiques.

Tout est bien pour toi dans cet espace canalisé.

Phil-Ange1_DH

Phil-Ange2_DH

Phil-Ange3_DH

Phil-Ange4_DH

Phil-Ange5_DH(15 novembre, canal Saint-Martin, Paris. Cliquer pour agrandir les photos.)

Tagué ,