(pas à l’œil sans doute)

Tu as dû faire ça la nuit, prendre ta bombe à peinture et puis un nom t’est passé par la tête – à moins qu’il ne corresponde à quelqu’un que tu connais – et tu as ainsi laissé une apostrophe, une « signature », elle était plus « pincée » que « pinceau », tu désirais peut-être entrer dans l’immeuble ou tout simplement regarder par l’œilleton ce qu’il y avait dans la cour mais aucune lucarne oculaire ne semblait percer l’huis, et de toute façon tu étais à l’extérieur, la porte semblait en fait traîtresse à ton désir, opposée fermement, close sur elle-même et sur l’au-delà de son horizon barricadé (comme un mini-mur de Berlin), vraisemblablement un passage avec des pavés sans âge et quelques brins d’herbe minuscules dans les interstices, puis une petite cour intérieure, la couleur du nom biblique tranchait maintenant avec la relative discrétion du chambranle, elle se verrait bien le lendemain matin depuis la rue, on chercherait quelle signification elle pouvait porter, enfin, ceux qui la remarqueraient car cet endroit était maintenant offert à l’achat – une promesse non tenue et alors une vengeance écrite ? – mais il faudrait quand même redonner un coup de badigeon avant de faire visiter l’endroit pour le vendre (pas à l’œil sans doute), alors que tu avais marqué, inscrit, tagué, gravé l’envers des choses.

Judas-DH (Photo prise hier à Paris. Cliquer pour ouvrir l’espace.)

The Doors, Brake On Through (To The Other Side)

Tagué , ,

22 réflexions sur “(pas à l’œil sans doute)

  1. francisroyo dit :

    Superbe texte Dominique.

  2. Œil pour œil…
    Une histoire de rancune biblique ou de déception amoureuse, chacun choisira la sienne. Merci d’avoir attiré notre regard sur cet œilleton-là !

  3. brigetoun dit :

    oui beau texte, phrase qui scrute , tourne, creuse, avance
    et belle porte

  4. @ brigetoun : la porte ouverte à toutes les hypothèses 🙂

  5. Dom A. dit :

    En même temps, joli respect chromatique. Ce n’est pas un travail d’apôtre !

  6. @ Dom A. : un genre d’épître en cinq lettres.

  7. Francesca dit :

    Il -ou elle- aurait pu taguer « VENDU ». Pour 30 deniers bien sûr.

  8. «…une promesse non tenue et alors une vengeance »…
    Je me suis beaucoup amusé en lisant la définition de cet « œil de Judas » dans le site d’un serrurier, très généreux dans la fourniture de clés et d’explications…
    En sautant d’autres hypothèses plus inquiétantes ou sombres, on peut imaginer aussi une femme vexée qui charge un peintre de rue de sa vengeance verbale. En ce cas l’inscription serait un aveu !

  9. Hv dit :

    Écho prochain, en image (;)

  10. Alex dit :

    Street Art – superbe porte typiquement parisienne d’un joli bleu – abritant des vécus typiquement parisiens – mais sans doute l’horrible vente due à une saisie par un horrible huissier va jeter en enfer ses gentils habitants.

  11. Godart dit :

    Ces lettres de peinture sont heureusement moins dramatiques que les lettres de sang d’ « Omar m’a tuer ».

  12. Parfois l’internet, c’est Bac +30 deniers. Parfois

  13. @ Christine Simon : les deniers seront les derniers…

  14. Très belle photo ! ( effrayant…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :