Dans la nuit de la pensée

Bêtise à front de taureau ou de dinosaure, tuez au nom d’Allah qui ne reconnaîtrait pas les siens, dans la nuit de la pensée idées de limaces, tirer et questionner après, la Kalachnikov remplit leur cerveau reptilien, rien ne peut être différent, ni dessins ni littérature, ni arts ni douceur, de ce qu’ils croient être la vérité, faiblesse insigne de leurs slogans, remonter dans la voiture en ramassant une basket après le massacre, leur embrigadement « intellectuel » ne tolère aucune déviance, faites couler le sang il se marie bien au noir, cachés derrière vos cagoules d’attentat comme des pleutres, des lâches, des assassins, des crétins décérébrés, avec le carnage comme titre de gloire, beau faire-part pour vos séides, l’enfer vous appartient, dérisoires propriétaires du néant.

CB1_DH

CB2_DH

CB3_DH

CB4_DH

CB5_DH(Paris, place de la République, photos prises hier vers 18:00. Cliquer pour agrandir.)

Tagué , ,

32 réflexions sur “Dans la nuit de la pensée

  1. brigetoun dit :

    pas un mot à retirer,
    je pourrais reprendre votre apostrophe en choeur
    (et merci pour le lien qui actualise, en début d’article, ce que j’avais appris)

  2. @ brigetoun : Les Français, de toutes origines, sauront rester debouts.

  3. Alex dit :

    Les prisons sont majoritairement pleines d’illettrés et de malades mentaux – dans la nuit de cet enfer les cerveaux divaguent encore plus – une fabrique de diables –
    Dans toute religion, une majorité de non-pratiquants, puis les tièdes, puis les extrémistes, et parmi eux ceux qui veulent assouvir leur vengeance personnelle en massacrant.

  4. Dom A. dit :

    Une journée d’effroi.
    Nous sommes fragiles, ce sera notre force, espérons-le.

  5. Cottard dit :

    Si crétins qu’ils ont laissé traîner une carte d’identité. Identités d’assassins déjà froids. Bravo pour vos mots.

  6. Toky dit :

    L’humour et la satire assassinés à l’arme automatique ? Que vive la liberté.

  7. En traversant place de la République, en voyant dans les regards d’hommes et de femmes de toutes les générations le même sentiment que le mien, je me suis senti rassuré. En même temps, la conscience de partager la grande fragilité des gens honnêtes et pacifiques m’a désespéré. À chaque voix spontanée, à chaque regard effrayé et incrédule j’ai pleuré.

  8. Francesca dit :

    J’avais prévu d’oublier mon anniversaire de ce 7 janvier 2015 en allant contempler les beautés du Rijksmuseum d’Amsterdam. J’ai appris cette horreur à 13h05 par un texto, devant les Vermeer…
    Là, pas encore bien remise, mais heureuse de tous les commentaires, ici et ailleurs sur la toile et dans la presse. Très vite, plus un seul quotidien disponible aux deux kiosques voisins. Internationalement on se souvient de 1789, de la France des Lumières et de ses valeurs.
    OK, mais veiller au grain pour que tout le monde puisse chanter, aimer et RIRE DE TOUT !

  9. @ Francesca : le prochain « Charlie Hebdo » sera tiré à un million d’exemplaires : une manière de montrer qu’il n’y a pas de découragement (même si on ne sait s’il pourra tenir un tel étiage !).

    Bon séjour aussi au bord des canaux 🙂

  10. Zoë Lucider dit :

    Oui, oublier sa carte d’identité, c’est si incroyable que ça sème le doute, non ?
    En tout cas deuil total, un continent entier de la culture française englouti, même s’il y aura des résurgences. La douleur pour tous les proches et la sidération pour nous tous.

    • @ Zoë Lucider : peut-être pas plus que de laisser sa basket sous la voiture… Ce sont peut-être des branquignols chargés de mission ?

      Je n’ai jamais été partisan des thèses « complotistes », comme pour le 11 Septembre, par exemple…

  11. PdB dit :

    J’ai ressenti hier soir la même chose que l’ami Biscarosse (les odeurs de guerre, pourtant, avec ce type de massacre, avec l’héroïsation de ces malfrats imbéciles et lâches, traîtres à l’humanité, ne sont pas absentes…) (brrr). Même pas peur, certes et cependant. Salut et fraternité, pour tes mots, vrais.

    • @ PdB : on aurait pu se retrouver dans la foule (avec Philippe Aigrain aussi) mais le réseau était saturé (sauf au début quand j’ai pu envoyer mes photos sur Twitter)…

      Merci.

  12. godart dit :

    Je n’achetais plus depuis longtemps « Charlie Hebdo ». Je n’aimais plus sa couverture, non pour son propos mais pour son graphisme que je trouvais vieilli. Mais j’aimais chacun de ses dessinateurs, ayant plus d’affinité pour le Cabu du « Canard Enchaîné », lui qui aimait tant Cab Calloway. Étant actuellement à Barcelone, quitte à parcourir toute la ville, je me débrouillerai pour trouver un exemplaire de « Charlie Hebdo ».

  13. Désormière dit :

    Oui, la nuit est tombée sur nous, hier. Et aujourd’hui, le jour se lève à peine.

  14. Je n’achetais Charlie Hebdo que par intermittence lorsque le sujet traité m’intéressais, mais désormais, je vais m’abonner. C’est le seul moyen que j’ai trouvé à mon petit niveau de les encourager à poursuivre leur combat pacifique contre l’obscurantisme et la bêtise humaine.

  15. annaj dit :

    avec vous dans cette épreuve

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :