Archives du 16/01/2015

Un rêve doux et discret, à la station Rambuteau (3e)

En reprenant le métro, lundi dernier, à la station Rambuteau (3e), après avoir vu et entendu la rencontre qui réunissait Hélène Cixous et Aurélien Barrau, j’étais encore sous le charme de cet échange d’intelligence, et, en apercevant la couleur ambiante de la station, j’ai eu soudain l’impression d’être transporté dans l’un de ces univers (« multivers ») de quasi science-fiction dont il avait été question auparavant.

Ainsi, les paroles pouvaient-elle heureusement se prolonger par des couleurs baroques ou psychédéliques, les voix par des teintes suaves ou sucrées, les pensées imaginatives ou créatrices par des linéaments fusionnels ou saccadés…

L’actualité sanglante, le temps de l’arrivée d’une rame de métro (ni anémique, ni anomique), disparaissait, un rêve doux et discret avait pris sa place, sans coup férir, le temps d’une halte souterraine.

Rambuteau1_DH

Rambuteau2_DH

Rambuteau3_DH

Rambuteau4_DH

Rambuteau5_DH

Rambuteau6_DH

Rambuteau7_DH

Rambuteau8_DH(Photos : cliquer pour agrandir.)

(The Velvet Underground, Sweet Jane)

Tagué , , , ,