Un rêve doux et discret, à la station Rambuteau (3e)

En reprenant le métro, lundi dernier, à la station Rambuteau (3e), après avoir vu et entendu la rencontre qui réunissait Hélène Cixous et Aurélien Barrau, j’étais encore sous le charme de cet échange d’intelligence, et, en apercevant la couleur ambiante de la station, j’ai eu soudain l’impression d’être transporté dans l’un de ces univers (« multivers ») de quasi science-fiction dont il avait été question auparavant.

Ainsi, les paroles pouvaient-elle heureusement se prolonger par des couleurs baroques ou psychédéliques, les voix par des teintes suaves ou sucrées, les pensées imaginatives ou créatrices par des linéaments fusionnels ou saccadés…

L’actualité sanglante, le temps de l’arrivée d’une rame de métro (ni anémique, ni anomique), disparaissait, un rêve doux et discret avait pris sa place, sans coup férir, le temps d’une halte souterraine.

Rambuteau1_DH

Rambuteau2_DH

Rambuteau3_DH

Rambuteau4_DH

Rambuteau5_DH

Rambuteau6_DH

Rambuteau7_DH

Rambuteau8_DH(Photos : cliquer pour agrandir.)

(The Velvet Underground, Sweet Jane)

Tagué , , , ,

20 réflexions sur “Un rêve doux et discret, à la station Rambuteau (3e)

  1. brigetoun dit :

    belles lumières et douces phrases (ou le contraire)

  2. gballand dit :

    L’intelligence comme une porte qui s’ouvre en cette période où le pire a repris le dessus sur le meilleur 😉

  3. Andy Warhol n’aurait pas pu faire mieux !

  4. godart dit :

    Quand la rame de métro remplace la rame de papier comme support du rêve.

  5. PdB dit :

    j’aime Lou et sa si douce Jane (quant aux couleurs régiesques…) (je ne le mets pas, mais je le pense)

  6. Alex dit :

    @ DH : merci pour ce tableau, La Femme au Podoscaphe, que je ne connaissais pas. On n’est pas habitué aux femmes gracieuses de Courbet, souvent revêches ! Il y a même un côté gracile, et comme une maladresse dans les pieds et les mains, style très gravure de mode de l’époque.
    Et document très intéressant sur un ancêtre des sports nautiques. Comment peut-elle tenir assise sur son espèce de catamaran ?
    D’autant plus intéressant que la majorité des bien-pensants estimaient le sport inconvenant et immoral pour la gent féminine.

  7. @ Alex : Courbet fut l’inconvenance même, que ce soit sur le plan artistique ou politique !

  8. Dom A. dit :

    De tous les appareils possédant une fonction « rafale », on préfère, et de loin, l’appareil photographique !

  9. @ Dom A. : ce n’est pas une marque soviétique, en effet !

  10. Francesca dit :

    On dirait qu’il venait de pleuvoir sur le plafond-dôme de la station… Très bel effet, plutôt satin que velours, cet underground !

  11. @ Francesca : il y a longtemps que je n’ai pas revu « Le Magicien d’Oz » (mais la chanson se retrouve dans 19 films)…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :