Dieu et le créateur

(Passer le pointeur sur l’image et décocher le petit haut-parleur en bas à droite.)

« Si Dieu vit que c’était bien, alors la croyance humaine lui a prêté la vanité mais non pas l’incertitude du créateur. »

Karl Kraus, Aphorismes (Éditions Mille et une nuits, 1998, page 49).

En apercevant hier, par un hasard bienheureux, l’enseigne de ce camion filmé en quatrième vitesse et qui passait sur le rond-point de la colonne de Juillet à la Bastille, j’ai repensé à l’illustre pamphlétaire et rédacteur de Die Fackel. Il nous manque des esprits aussi audacieux (on vient d’en abattre hélas quelques-uns le 7 janvier à Paris), libres, et respectant la vie des autres au nom même de leur engagement.

Soudain, j’ai imaginé que l’on transformait l’édifice célébrant les trois jours de la Révolution de 1830 en minaret, avec prière diffusée cinq fois par jour depuis son sommet : et voilà que j’osais faire de l’humour sur une religion, horreur et damnation !

Il était temps de stopper illico de telles élucubrations ! Car une fatwa serait peut-être alors lancée contre Métronomiques ? Ce qui, dans cette hypothèse sulfureuse, pourrait faire grimper son nombre de lecteurs de manière astronomique.

Tagué , , , , , , , , ,

30 réflexions sur “Dieu et le créateur

  1. brigetoun dit :

    je préfère nettement (vous aussi je l’espère) que le nombre de lecteurs croisse juste un peu moins astronomiquement, juste un peu moins, sans fatwa accessoire

  2. gballand dit :

    Bel aphorisme. Votre texte m’a fait sourire : j’imaginais ce que cela pourrait donner !
    Prier est la manière la plus simple d’atteindre Dieu, paraît-il… Après avoir prié 5 fois par jour, pourquoi ne pas penser aussi 5 fois par jour… 😉

  3. Je croyais jusqu’ici que « penser » et « prier » était synonymes (voire jumeaux) mais il semble que depuis peu ils soient antonymiques (voire censurés). Empressez-vous de faire allégeance aux dogmes à la mode, sous peine de mises au pilori de toutes sortes !

  4. @ mchristinegrimard : l’architecture reconfigurée peut aider en ce sens.

  5. Dom A. dit :

    J’ai bien peur qu’en citant Dieu plutôt qu’Allah,
    Tu loupes habilement la fatwa !

  6. @ Dom A. : le nom de Dieu se dit dans plusieurs langues… (le lien vers les cinq prières n’est pourtant pas équivoque, et il est au surplus – pas au surplis – très intéressant).

    Et si c’est habile, tant mieux, je garderai mon petit cercle de… fidèles !

  7. …« libres, et respectant la vie des autres au nom même de leur engagement » on dirait qu’une telle cohérence, de plus en plus méconnue et méprisée, est fort incommode pour tous ceux (et je souligne tous ceux) qui utilisent les armes les plus cruelles et sanglantes pour « trancher », de façon autoritaire et obscure, le destin d’entières populations.
    Ces gens-là ne se soucient pas de la vie des êtres humains touchés.
    Ils profitent trop bien de l’ignorance et de l’égarement d’une masse croissante de gens plongés dans la détresse et dans l’absence de certitudes sociales et économiques, pour respecter et laisser vivre toute idée laïque et démocratique de la liberté.
    Dans les conditions actuelles, il faut beaucoup travailler, pour convaincre du contraire ces gens manipulés.
    La « liberté d’expression » se configure en vérité, pour la plupart d’eux, comme un mirage, un luxe insaisissable, une énième « faute » à reprocher aux peuples « privilégiés ».

    • @ biscarrosse2012 : j’avais « zappé » ma réponse, pardon !
      Oui, je crois que la tâche est immense (pédagogique, sociale, politique) et qu’elle s’étend, de plus en plus, comme une tache qui emporte, telle un tsunami, toute réserve, critique ou opposition.
      Un déferlement qui pourrait être sans retour si chacun – au sein d’un ensemble de vues communes sur l’humanité – ne se sent pas responsable de ce devenir aux couleurs de plus en plus sombres.

  8. Francesca dit :

    Les religions sont un prétexte derrière lequel se cachent les vraies raisons : politiques !

    • @ Francesca : on sait bien depuis Marx (1) comment l’oppression majeure, donc sociale, est dissimulée par ceux qui promettent le paradis ailleurs que sur terre.

      Qu’ils le fassent si ça les amuse, mais sans violence et qu’ils nous foutent la paix !

      =======
      (1) « La détresse religieuse est, pour une part, l’expression de la détresse réelle et, pour une autre, la protestation contre la détresse réelle. La religion est le soupir de la créature opprimée, l’âme d’un monde sans coeur, comme elle est l’esprit de conditions sociales d’où l’esprit est exclu. Elle est l’opium du peuple.
      L’abolition de la religion en tant que bonheur illusoire du peuple est l’exigence que formule son bonheur réel. Exiger qu’il renonce à une situation illusoire, c’est exiger qu’il renonce à une situation qui a besoin d’illusions.
      La critique de la religion est donc dans son germe, la critique de la vallée des larmes, dont l’auréole est la religion. La critique de la religion détruit les illusions de l’homme pour qu’il pense, agisse et façonne sa réalité comme un homme sans illusions parvenu à l’âge de raison, pour qu’il gravite autour de lui-même, c’est à dire autour de son soleil réel. La religion n’est que le soleil illusoire qui gravite autour de l’homme tant que l’homme ne gravite pas autour de lui-même. »

      Marx, Critique de la philosophie du droit de Hegel, 1843.

      • Francesca dit :

        Merci de donner l’occasion de cette relecture que je vais transmettre.

        @ Francesca : 🙂 D.H.

  9. @biscarrose2012 : L’éducation et la tolérance disposent d’un vaste champ de manœuvre pour apporter ou apprendre la tolérance. Les manifestations en Tchétchénie, en Algérie, en Iran, à Gaza… montrent qu’un vaste manteau d’obscurantisme s’étend de plus en plus sur certaines parties du globe.
    La liberté de penser – et de croire – et de s’exprimer est le fondement de la vie en société.
    Sinon, c’est le règne des barreaux (dans et sur les têtes) et des bourreaux.

  10. godart dit :

    Vaste débat que celui engagé ce matin. Attention à ne pas confondre religions institutionnalisées ou non et croyance(de toute sorte). Quand à la spiritualité de l’être humain en dehors de tout mot d’ordre et de toute institution, c’est le libre arbitre de chacun, tolérance inclue.

    • @ godart : On peut critiquer ou dénoncer le fanatisme et ses conséquences tout en restant tolérant pour la religion ou n’importe quelle forme de foi tant que celles-ci n’empiètent pas sur les… croyances ou l’existence même des autres.

      • godart dit :

        Oui, vous marquez clairement la ligne de démarcation.

        @ godart : il arrive qu’il faille parfois la franchir… 🙂

  11. Alex dit :

    Croire ou ne pas croire… Telle est la question !
    On ne peut pas toujours tout démontrer – ni tout démonter.
    D’où la nécessité des bibliothèques pour y ranger des tonnes de bouquins.

  12. Alex dit :

    Il n’y a pas que le minaret de la place de la Bastille, il y a aussi celui de la Place Vendôme.

  13. Sorcière dit :

    Houlà ! ai je bien vu la colonne de juillet se prosterner ? (rire)
    Illusion (d’optique) quand tu nous tiens…

    • @ Sorcière : lire cet article piquant au vif qui montre bien comment l’interprétation de certains divague…

      • Sorcière dit :

        L’interprétation est juste dirigée, dictée, conditionnée, pour faire des vagues … 😉

        Merci pour tous ces liens et les recherches personnelles qu’ils induisent et induiront ainsi que pour vos « images » saisies et choisies en partage de votre regard.

        @ Sorcière : ici, c’est plutôt (comme ne l’a pas écrit Freud) « l’interprétation des cauchemars »… D.H.

  14. Sans se plier
    penser
    comme une prière au bon sens
    une gymnastique de l’esprit
    sain
    la prière pour se donner
    le courage
    d’aimer son contemporain
    son prochain
    sans filet
    amer

  15. Zoë Lucider dit :

    Ne pas confondre religion et spiritualité. La première est optionnelle et collective (étymologie du terme) la seconde est l’activité naturelle de tout à chacun quand il se pose des questions existentielles, c’est de l’ordre de l’intime et n’a pas besoin d’être « approuvé ». Enfin, je crois 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :