Archives du 27/01/2015

Surveillance statique [5]

(cliquer sur l’image)

Le crachin tombait sur la surface du canal comme de petits crachats célestes. C’est le clapotis de l’eau qui prouve la pluie quand elle est fine. Le gérant de l’Element Hotel m’a appelé lundi soir pour me dire que notre homme était bien rentré, mais très tard, et qu’il lui avait demandé de le réveiller à onze heures seulement.

J’ai été intrigué par cette mention d’un nom à côté de la roue colorée, au bas de la passerelle. Pourtant, vu l’orthographe, il ne peut s’agir de Jacques Chesnel, un ami des mots et du jazz (donc du rythme de la phrase et du phrasé). Et je ne pense pas qu’il nous prépare un coup pendable.

Dans ce quartier, les ponts tournants évitent d’embêter les automobilistes, les deux-roues et les piétons dès le matin. Ce sont uniquement les vedettes à touristes, de rares péniches ou quelques petits bateaux de plaisance qui déclenchent plus tard leur machinerie. Un jour ou l’autre, il faut toujours négocier une manœuvre.

D’après un relevé de connexion Internet que j’ai reçu ce matin, le suspect a contacté depuis son ordinateur, hier soir, un correspondant en Syrie et un autre en Grèce, à Thessalonique. Il semble notamment s’intéresser aux derniers développements de la victoire d’Alexis Stipras, chef de Syriza, le parti de la gauche radicale (ou alors il s’inquiétait de l’état de santé de Demis Roussos) : des élections démocratiques sont préférables à l’explosion des bombes ou au tir des Kalachnikov.

Je me demande bien à quoi il va occuper sa journée ce mardi.

[ ☛ à suivre ]

Tagué , , , , , ,