Une brève aventure avec (Hervé) Télémaque [2/2]

« Il ajouta que si la servitude est misérable, la royauté ne l’est pas moins, puisqu’elle est une servitude déguisée. Quand on est roi, disoit-il, on dépend de tous ceux dont on a besoin pour se faire obéir. Heureux celui qui n’est point obligé de commander ! Nous ne devons qu’à notre seule patrie, quand elle nous confie l’autorité, le sacrifice de notre liberté pour travailler au bien public.
Alors les Crétois, ne pouvant revenir de leur surprise, lui demandèrent quel homme ils devaient choisir. Un homme, répondit-il, qui vous connoisse bien, puisqu’il faudra qu’il vous gouverne, et qui craigne de vous gouverner. Celui qui désire la royauté ne la connoit pas : et comment en remplira-t-il les devoirs, ne les connoissant point ? Il la cherche pour lui : et vous devez désirer un homme qui ne l’accepte que pour l’amour de vous. »

Fénelon, Les Aventures de Télémaque (1699, Livre VI, pages 120-121).

La ronde des couleurs, mêlée à un certain bric-à-brac, la chaise-longue et la plage de mai 68, la grande toile (Fonds d’actualité, n°1), peinte peu après la réélection de Jacques Chirac contre Jean-Marie Le Pen le 5 mai 2002, tout cet assemblage, qui peut sembler parfois disparate, fait corps finalement avec une vision ouverte sur le monde, sur la politique, et sur la beauté simple des choses, en France comme en Haïti ou à New York.

Un autre poète, Aragon, écrivit en 1922 ses propres Aventures de Télémaque (NRF 1922, collection L’Imaginaire chez Gallimard, 1997).

Lors de ma visite à (Hervé) Télémaque, dans ces quelques salles et au hasard des seulement soixante-quatorze (ou soixante-quinze) toiles, collages et autres objets exposés, parfois un rire fusait, un pot de peinture giclait, une sorte de joie de vivre s’élançait, et marchait d’un pas dynamique, même une fois après que j’ai quitté le musée.

L’art sait se faire très urbain, aussi.

Télé9_DH

Télé10_DH

Télé11_DH

Télé12_DH

Télé13_DH

Télé14_DH

Télé16_DH

Télé17_DH(Toutes les photos sont agrandissables.)

[ ☛ FIN ]

Tagué , , , ,

13 réflexions sur “Une brève aventure avec (Hervé) Télémaque [2/2]

  1. brigetoun dit :

    merci pour Fénelon (n’ai pas lu le Télémaque d’Aragon)
    merci pour le lien
    de mon souvenir de quelques oeuvres rencontrées autrefois, de ce que vous montrez une impression soeur de ce que vous indiquez si bien

  2. francisroyo dit :

    Longueur en bouche que ce texte de Fenelon…

  3. Francesca dit :

    A te lire ici, revoir plus lentement cette expo s’impose. J’étais prête à y courir mais…nous sommes mardi !

    • @ Francesca : il faut donc rouvrir les musées le mardi ! Cette fermeture est scandaleuse et anti-touristique + anti-économique, surtout dans un quartier à fort potentiel lucratif étranger. 😉

      • Alex dit :

        Le mardi était réservé aux étudiants des Beaux-Arts et autres écoles d’art, qui venaient étudier et recopier les tableaux.

        @ Alex : pourquoi, ils n’y viennent plus ? D.H.

  4. Dom A. dit :

    « Il faut bien que je les suive, puisque je suis leur chef » (Ledru-Rollin, sans rire !) 😉

  5. Alex dit :

    @ DH : c’est le jour de fermeture au public qui a changé, pas pratique pour le simple pékin qui doit encore se stresser à tout vérifier avant de partir en expédition au musée !

    • @ Alex : Je me souviens de la brochure commerciale du centre Pompidou qui, à ses débuts, était intitulée « Sauf mardi », faisant ainsi office d’aide-mémoire !

      • Alex dit :

        Eh oui, tous les musées fermaient le mardi et avaient les mêmes horaires… On pouvait suivre son inspiration du moment et y aller le nez au vent… Les théâtres aussi avaient les mêmes horaires et le même jour de relâche…
        De plus, maintenant, on est presque obligé de réserver à l’avance.
        Heureusement, le campus devant Pompidou est resté un véritable théâtre de plein air, où on respire encore le vent de la liberté. La jeune inconnue avec ses bas à fleurs y vient voir d’autres originaux anti-conformistes.

  6. @ Alex : La piazza reste un espace de liberté en pente douce…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :