Archives du 11/03/2015

l’emprise escamotée

Reflets dans un œil

prométhéen aussi de

l’emprise escamotée

à la barbe incendie

des broussailles où

de feux mal éteints

les brandons jouent

un remake religieux

la mer s’ouvre avec

des pans ignorés de

l’issue du Livre et

des visages mutilés

des mains coupées à

l’assaut des images

impies il n’y a que

seule foi ce sera à

elle de trancher et

le vautour plane ou

psalmodie son chant

le désert plombe la

répétition le grain

ne meurt quant à ce

turban perturbant à

l’idée noire nous y

dessinons l’horizon

fournaise d’une eau

sèche le puits sera

rebouché il s’écrit

presque cartésien à

la bibliothèque des

souvenirs tout doit

disparaître oui les

soldes durent aussi

en soldats bigarrés

leurs uniformes des

surplus avec Toyota

pick-ups débranchés

de toute musique et

de toute beauté car

personne ne peut se

sauver la balle est

plus rapide que des

lapins sur le champ

de manœuvre cavalez

pauvres victimes l’

herbe était verte à

la vue des clapiers

et des escaliers et

l’enfer c’est cette

terre et le ciel n’

est qu’un mirage de

rotors pour la trop

réelle télé-réalité

Pass 9.3.15_DH(photo prise le 9 mars à Paris. Cliquer pour agrandir.)

Tagué ,