Archives du 12/03/2015

Panhard et Victor Hugo

Panh1_DH

Cette Panhard, que j’ai prise mardi soir en photo à Paris, avenue Parmentier (dans le 11ème), m’a rappelé celle que j’avais achetée d’occasion une fois à Vesoul (70), quand j’étais étudiant à la fac’ des Lettres de Besançon (25), bien avant que je ne me trouve une chambre dans la ville natale de Victor Hugo.

J’aimais la forme oblongue de cette voiture, un obus (plus tard, j’ai effectué mon service militaire dans l’artillerie !), son museau, son air de léopard – je pensais plus à Panhard qu’à Levassor – et sa couleur verte. C’était, je crois, une PL 17.

Le problème, c’est qu’elle sentait l’essence (il devait y avoir une fuite quelque part) et consommait de manière déraisonnable : je ne l’ai gardée que pendant deux mois. Mais son compteur pouvait marquer quand même le 160 sur les lignes droites de la nationale.

Ici, accordé à la nuit, ce véhicule comme atterri du passé attendait un improbable acheteur, un collectionneur qui le placerait entre les pages de son carnet de timbres aux très grandes dimensions, aux roues dentées, et avec du papier cristal qui imite parfaitement un pare-brise en réduction.

Panh2_DH(photos : bouger ou cliquer pour élargir le cadre.)

(Canned Heat, On The Road Again)

Tagué , , , ,