Archives du 25/03/2015

Transports amoureux ou dangereux

« L’image se découpe ; elle est pure et nette comme une lettre : elle est la lettre de ce qui me fait mal. Précise, complète, fignolée, définitive, elle ne me laisse aucune place : j’en suis exclu comme de la scène primitive, qui n’existe peut-être que pour autant qu’elle est découpée par le contour de la serrure. Voici donc enfin la définition de l’image, de toute image : l’image, c’est ce dont je suis exclu. Au contraire de ces dessins rébus, où le chasseur est secrètement dessiné dans le fouillis d’une frondaison, je ne suis pas dans la scène : l’image est sans énigme. »

Roland Barthes, Fragments d’un discours amoureux (Collection « Tel Quel », Aux Éditions du Seuil, 1977, page 157).

Parfois, on oublie tout, même le métro, le quai, le grondement qui s’enfuit et celui qui s’annonce, plus rien n’existe au monde.

Un avion est aussi un départ avec une arrivée : l’accident est inimaginable.

Un député UMP a cru malin de plaisanter hier, sur Twitter, au sujet de l’attitude du président de la République face au crash de l’Airbus A320 de la compagnie Germanwings.

LL1(Tweet publié par Lionnel Luca hier après-midi. Cliquer pour mieux lire.)

J’ai envoyé, hier après-midi, depuis mon smartphone, plusieurs réponses à ce tweet tout simplement écœurant :

Luca1_DHLuca3_DHluca2_DH(cliquer pour agrandir.)

Heureusement, l’image de ce couple « underground » dépasse les catastrophes : transports amoureux ou dangereux.

Saint_Marcel1_DH

Saint-Marcel2_DH(Photos prises à Paris le 23 mars. Cliquer pour agrandir.)

Tagué , , ,