Silhouette indéchiffrable échappant apparemment à toute surveillance et même dépourvue d’un parapluie

Magenta1_DH

« Ils ne se révolteront que lorsqu’ils seront devenus conscients et ils ne pourront devenir conscients qu’àprès s’être révoltés. »

George Orwell, 1984 (Gallimard 1950, Livre de poche n°1210-1211, 1967, page 105).

C’était déjà dimanche dernier, le matin très tôt, juste avant la fermeture du métro République, il pleuvait, les feux tricolores géraient la circulation noctambule d’un samedi soir prolongé.

Ce type au loin disparaissait juste au début du boulevard de Magenta (10e) – là où le café Pierre, fermé depuis quelques heures, fait l’angle – et il se dirigeait vers la rue Beaurepaire, la rue Albert Thomas ou la rue Léon Jouhaux.

Des caméras à vision nocturne le suivaient-elles ? La potentialité d’avoir affaire à un suspect augmente avec la nuit : il faut en tirer, par précaution, toutes les conséquences idéologiques et technologiques.

Magenta2_DH(Photos : cliquer pour agrandir.)

Tagué , ,

28 réflexions sur “Silhouette indéchiffrable échappant apparemment à toute surveillance et même dépourvue d’un parapluie

  1. brigetoun dit :

    ce sont les caméras, l’idée de surveillance qui créent insidieusement cette peur
    (et puis des siècles de villes dans la nuit, la pluie, la littérature)

    belle photo, et belle traduction en mots

    • Il est plus que jamais nécessaire ou utile de relire le « Surveiller et punir » de Michel Foucault (Gallimard 1975) et certains écrits d’Eric Hazan ou d’Alain Badiou (tant qu’ils ne sont pas interdits par une sorte de « Commission »… invisible !).

  2. Agent dormant dit :

    Le véritable suspect est celui qui, comme une réplique, est plus loin que votre homme. Sans parapluie et tenant un gros sac blanc, une valise peut-être. C’est celui-là qu’il faut suivre.

    • @ Agent : ils sont tous suspects, comme la femme au parapluie. Les analystes de vidéos devront zoomer et mener leur enquête. Le coup du sac blanc est trop évident, c’est forcément un leurre.

  3. Désormière dit :

    La pluie magnifie la nuit des villes.

    • @ Désormière : Ce phénomène météorologique, qui voudrait échapper à tout contrôle, sera sous surveillance également car chaque goutte pourrait (on n’est jamais trop prudent) renfermer un message caché et crypté destiné à une tête humaine particulière, abritée ou non.

  4. Sorcière dit :

    Le Conseil Constitutionnel va t-il faire aménager une chambre forte imperméable aux ondes pour échapper lui aussi aux valises espionnes ? 😉

    Légaliser les pratiques illégales de l’Administration ! elle est bien bonne celle là … C’est à ça que servent nos parlementaires ?

    C’est juste du terrorisme d’Etat et la fin de la communication par internet. Il est temps de prendre le maquis.

    • @ Sorcière : mais pour « prendre le maquis », il faudra se présenter au préalable devant un « Conseil de révision spécial » (CRS), formé de trois membres du Conseil d’État, qui examinera les aptitudes des candidats à exercer cette échappée hors normes :

      • capacité à se camoufler de manière discrète ;
      • capacité à nager en eaux troubles ;
      • capacité à survivre en milieu hostile ;
      • capacité à communiquer de manière intelligible pour les grandes oreilles étatiques, etc.

      La sélection sera très sévère, dit-on.

      • Sorcière dit :

        Ben je vais pas me gêner pour prendre le maquis sans permission ! rire

        @ Sorcière : mais non, car un « permis de sortir » de chez soi sera évidemment instauré. D.H.

  5. Alex dit :

    Il faudra aussi surveiller ceux qui surveillent, et surveiller les surveillants de ceux qui surveillent.
    Les gagnants seront les marchands de caméras et matos ad hoc, ils vont se faire pas mal de fricum !

    • @ Alex : Il est évident que ce plan n’est destiné qu’à une reprise phénoménale de l’activité industrielle dans le domaine vidéo et informatique, avec tous les emplois (et les algorithmes) à la clé.

  6. Cela me fait souvenir d’un grand film avec Gian Maria Volonté : Indagine su un cittadino al di sopra di ogni sospetto (Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon) !

    • @ biscarrosse2012 : je t’ai rajouté en lien la bande-annonce en V.O. sans les sous-titres… 🙂
      Un film qu’on n’oublie pas (si l’oubli n’est pas un jour obligatoire !).

    • Sorcière dit :

      @ biscarrosse2012

      Houla ! oui, je me souviens presque brutalement … les années 70, la fac de droit, l’éducation au déniaisement …
      Avons nous éduqué nos gosses à se déniaiser ?
      Vous m’avez donné envie de revoir ce film. Merci.
      Il faut savoir faire son deuil de la réalité m’apprenait -on à l’époque, elle dépasse toujours notre imagination. J’ai vérifié 😉

  7. Francesca dit :

    Le type court juste tête baissée pour rejoindre une voiture qui l’attend (ou une femme munie d’un parapluie, ou une porte cochère) et ne pas se faire tremper plus longtemps, voilà tout, bande de paranos ; ou de rêveurs éveillés ; ou de romanciers en pleine construction mentale avant écriture 🙂

    • pascale dit :

      Exact! J ‘ le reconnais, c’est mon cousin Roger !

    • @ Francesca : Les coordonnées (adresse IP) de ta « machine » sont enregistrées… et ce commentaire de défiance envers le nouveau système de « renseignement », qui ne vise qu’à la protection du citoyen lambda qui n’a rien à se reprocher, est transmis automatiquement au service compétent pour la suite utile.

  8. Alex dit :

    C’est Napoléon qui a organisé la police telle que nous la connaissons.
    Victor Hugo, dans les Misérables, nous a bien montré, (sans informatique), qu’elle était capable de savoir tout ce qui se passait dans les moindres détails !
    Grâce tout simplement à une variété de l’espèce humaine, fort répandue, qui s’appelle l’informateur.

    • @ Alex : Certes, mais « l’informateur » n’a-t-il pas été remplacé désormais – presque totalement – par l’informatique ? 😉

      • Alex dit :

        Je me pose la même question; conjugaison ou cafouillage entre l’informatique et l’informateur ?
        On navigue sur les informations informelles…
        Pour se décider : retour à la bonne vieille méthode ancestrale du pile ou face.

        @ Alex : l’informatique est « l’informateur » démultiplié à l’infini. D.H.

  9. Sorcière dit :

    Et Ménard qui anticipe sur Cazeneuve pour le fichage selon les prénoms ! mdr !
    Mais on va dégager tous ces nuisibles quand ?
    Faut-il descendre dans les rues et les dépaver ?

  10. Zoë Lucider dit :

    Et que fait cette voiture planquée sur le côté? Nous allons être obligés d’inventer un vocabulaire crypté.et porter un masque en permanence.

  11. Nous sommes programmés pour penser ce que les hautes autorités souhaitent nous voir penser, comme nous sommes éblouis par les lumières de la ville dans la nuit. Notre regard se focalise sur l’image que l’on veut bien nous montrer. Il est interdit de penser en dehors des clous. Le politiquement correct est la seule issue et choisir sa liberté de pensée revient à prendre un sens interdit délibérément. Une silhouette noire dans la nuit ne peut être qu’inquiétante et dangereuse, renforçons les contrôles et astiquons nos armures. Vite, réclamons une Loi pour interdire ces errances intempestives et nocturnes, je suis sûre qu’il nous en manque une !

  12. @ mchristinegrimard : Cette loi sera de bon aloi, elle évitera toute inquiétude, tout étonnement, toute distraction hors des programmes établis : elle est forcément en préparation, soyez rassurée ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :