Archives du 12/05/2015

Végétalisation, Évry (91)

(cliquer sur l’image et le petit haut-parleur)

Une ouverture à la Magritte pour laisser se délimiter l’immeuble, l’immobile, tandis que les plantes peut-être carnivores grimpent dans l’insouciance naturelle à l’assaut des murs, bientôt la couleur du béton sera verte, le ciel violet, les volets rose fuchsia, les locataires se mettront aux fenêtres et imagineront qu’il s’agit maintenant d’un autre temps, les pierres se fendent – pourtant il ne gelait pas vraiment, hier – les oiseaux s’échappent dans la trouée, il existe une autre perspective pas si lointaine, nuageuse quelque peu, d’autres constructions se dissimulent derrière celle qui se tient au-delà de la première vision, ce sont des habitations sur pilotis car l’eau a envahi silencieusement le quartier de la gare du RER D à Évry-Courcouronnes Centre et parcourt déjà les couloirs du rez-de-chaussée du centre commercial Évry 2, on navigue à l’intérieur sur les canots pneumatiques oranges de la Sécurité civile, on a même dû décrocher l’avion Saint-Exupéry et les petites voitures du manège, elles sont devenues amphibies, il n’y a plus de saison, c’est le réchauffement climatique, et que font nos gouvernants partis à Cuba célébrer la liberté après avoir érigé le monument de Pointe-à-Pitre pour immortaliser l’esclavage, il faut savoir nager, le toit des bâtiments peut servir de plongeoir-miroir et les arbres d’échelles de secours, mais un bus ne s’arrête pas pour des bricoles, le chauffeur doit rentrer au dépôt car il ne veut pas louper chez lui les quelques films d’Orson Welles diffusés en ce moment sur Arte (il n’en a jamais vu un seul de sa vie), La Soif du mal avec une Heineken bien fraîche à étoile rouge, c’était beau.

Tagué , , , , , , , ,