Archives du 13/05/2015

Poids lourd au repos sous les frondaisons

Globe1_DH

Il était garé là et j’apercevais son conducteur qui, installé à la place du passager, tapait tranquillement sur son téléphone.

L’indication « GlobeTrotter » m’a fait penser à Big Brother : je me demandais si ce véhicule n’était pas géolocalisé au mètre près et si le patron de la boîte ne suivait pas en temps réel, devant son ordinateur, ce stationnement prolongé.

À un moment, le conducteur en chemise blanche est sorti de son camion (lui, il semblait rétréci en descendant l’élévation de la cabine), a fermé la porte et est parti sans doute faire une petite balade, c’était l’heure du déjeuner, hier à Antony (Hauts-de-Seine).

J’ai toujours rêvé de conduire un énorme camion, ou de piloter, pour corser la difficulté, un semi-remorque et donc de devoir calculer si « ça passe » dans les tournants ou lors d’une marche arrière.

Quand j’ai passé l’arme à droite, au 1er R.A. de Montbéliard (Doubs), j’avais fait à plusieurs reprises, sur un gros GMC, des tours de l’immense cour de la caserne, car il fallait « brûler », pour des questions budgétaires, les réserves de carburant qui n’avaient pas été suffisamment dépensées. C’est drôle comme on domine alors la situation, les bidasses qui nous croisaient – car il y a toujours un « chef de bord » à côté de celui qui est au volant – ressemblaient à des fourmis : dans la circulation sur le périph’ ou sur une route nationale, le conducteur aux commandes du poids lourd se sent forcément plus puissant que les minuscules automobiles qui le croisent, le suivent ou le dépassent.

Là, l’immobilisation du « GlobeTrotter », au repos sous les frondaisons, mettait sans doute en jeu d’autres forces invisibles et omnipotentes, car il semblait nettement involved dans son parcours « mondialisé ».

Globe2_DH(Ces photos peuvent être agrandies d’un simple geste.)

(Charlie Parker, Scrapple from the Apple)

Tagué , , , , , ,