Archives du 27/05/2015

André Breton s’installe subrepticement au Centre Pompidou

Lundi, j’avais reçu une invitation, transmise si aimablement par un lecteur fidèle de ce blog, Calypso, pour l’ouverture de la nouvelle présentation des collections modernes (1905-1965) du Centre Pompidou, et dans laquelle une salle est désormais consacrée à André Breton.

Sur la piazza, j’ai reconnu avec plaisir Constance Krebs, grand(e) manitou du site-somme sur l’auteur de Nadja.

Nous sommes donc allés ensemble découvrir cet espace, dont une partie est séparée par une vitre pour préserver l’atelier et le bureau à rallonges d’André Breton (confiné auparavant dans la bibliothèque Jacques Doucet) avec ses objets, sculptures, tableaux qui tenteraient – à nouveau – sans doute plus d’un collectionneur s’ils étaient laissés à portée de main !

Aube Elléouët-Breton, qui s’est fortement impliquée dans l’existence du site de Constance Krebs et le « retour » enfin visible du bureau de son père, était présente, l’esprit et le regard toujours aussi vifs, mais n’a pas souhaité se laisser photographier : je lui ai dit que sa présence transparaissait de toute façon en ce lieu sans nécessiter une image.

En voici juste quelques-unes, fixées mardi soir (jour traditionnel de fermeture du Centre Pompidou à Paris).

AB1_DH

AB2_DH

AB3_DH

AB4_DH

AB5_DH(la photo ci-dessus en cache une autre.)

AB7_DH

AB8_DH

AB9_DH

AB10_DH

AB11_DH(cette photo, si l’on clique dessus, en révèle une autre.)

AB13bis_DH

AB13_DH

AB14_DH

AB15_DH(toutes les photos sont agrandissables sauf deux.)

Tagué , , , ,