Larguer les amarres, tout simplement

Zaandam1_DH

Avant d’aller faire quelques courses (à pied) dans le coin, hier matin, j’ignorais tout de la ville de Zaandam aux Pays-Bas, même si la terminaison du nom du bateau attaché à quai et les couleurs de son drapeau surfant sur le vent m’avaient fait penser logiquement à la patrie de Jan Doets.

J’ai regardé plus tard en ligne, là ou l’encyclopédie aida tant d’incultes…

« Zaandam est une ville de la commune de Zaanstad dans la province de Hollande-Septentrionale aux Pays-Bas. Elle est située sur la rivière Zaan près du Canal de la Mer du Nord.

Le premier restaurant européen McDonald’s a été ouvert en 1971 à Zaandam.

Zaandam comptait 71 780 habitants (2005).

Claude Monet y a peint un paysage (Maisons au bord de la Zaan1, 1871, Städel Museum, Francfort) »

J’ignorais aussi que cette ville avait vu naître le peintre Anton Mauve, qui, comme son nom semble l’indiquer, fut le cousin par alliance, et le professeur, de Vincent Van Gogh.

Je serais bien monté dans cette embarcation pour retourner vers ces paysages de vent, de pluie, de canaux, de polders, de digues, de maisons serrées les unes contre les autres, de ciels tourneboulés, qui ont été un jour un jour ou l’autre attrapés au vol par des pinceaux se jouant de la gouache comme du malheur ou de leur possible antidote, cette fois-ci dans le sud de la France – à l’instar de ces merveilleuses nuits étoilées ou des champs de tournesols à perte de vue.

Larguer les amarres, tout simplement. Mais mon couteau suisse n’y aurait sans doute pas suffi.

Zaandam2_DH(photos : cliquer pour agrandir.)

(Ad Colen Quartet, Spark)

Tagué , , , ,

25 réflexions sur “Larguer les amarres, tout simplement

  1. brigetoun dit :

    peut-être s’asseoir devant jusqu’à ce que le propriétaire se montre, et lui demander de vous emmener..
    pas évident mais quant à rêver
    elle est très belle aussi cette péniche

  2. lanlanhue dit :

    il y a des noms qui font voyager

  3. nanamarton dit :

    Je trouve que, d’une manière générale, Wiki Pédia doit beaucoup à DH, qui joue à fond le jeu des liens…
    Mais pour ce qui est de la musique, Domi Dico Hasselmann est sans égal !

  4. Francesca dit :

    Ah oui alors ! Lâcher les amarres et voir où ça nous mènerait. Rêve d’enfant devant les mariniers qui longeaient la Seine, Paris-Rouen et retour… Des épouses sans peur lavaient le sol le long du bastingage pendant que leur linge séchait en claquant dans le vent du voyage . Le marinier attentif menait sa péniche sans dédaigner de répondre amicalement à nos signes joyeux. On voyait courir imprudemment des enfants et des chiens… La belle vie !
    Peut-être quelqu’un ici se souvient-il du titre d’une série télé réaliste sur la vie d’un marinier.

    • Jean-Pierre dit :

      La série s’appelait « l’homme du Picardie » avec Christian Barbant, pardon Barbier, diffusée en 1968.
      Je n’en n’ai que peu ou pas de souvenirs, j’ai toujours préféré le cinéma aux séries Tv….sauf  » les mystères de Twin Peaks » du divin David Lynch….

      • @ Francesca : oui, même si ce n’est pas vraiment l’embarquement pour Cythère !

      • @ Jean-Pierre : Et avec sa gueule bourrue…
        Évidemment, par rapport à David Lynch, c’était un peu « terre à terre », si l’on peut dire !

      • Francesca dit :

        Voilà ! Merci Jean-Pierre. Comme vous, je préfère le cinéma, mais à cette époque mon fils – né en novembre 1968 – m’en privait…
        Je voyais juste parfois la télé chez une voisine et je me souviens de cette série, au rythme du voyage ; lent !

  5. annaj dit :

    on a les ports qu’on peut… ici me semble aussi un bel endroit pour jeter l’ancre ..

    • @ annaj : certains Hollandais, grâce à leur art de la navigation, se « risquent » jusqu’ici et n’ont pas l’air de s’en trouver trop mal (ça les change du Gard) !

  6. Alex dit :

    Années 1980, la France a fait détruire toutes ses péniches de transport fluvial, alors que les autres pays d’Europe les ont gardées. Jetant ainsi dans le désarroi le petit monde clos des mariniers, très fermé comme celui du cirque. Un scandale bien étouffé.
    Maintenant on le regrette, puisque c’est le transport le moins coûteux.

    @ Alex : j’ai l’impression qu’il en reste quand même quelques-unes qui passent sous les ponts de Paris avec des noms bien français… D.H.

    • Alex dit :

      Les péniches ont été envoyées à la casse il y a 40 ans, on en reconstruit, puisque c’est un transport reconnu écologique, mais le problème reste pour trouver des mariniers, métier en voie de disparition.

      @ Alex : \~~~~~~~/ D.H.

  7. Un peu d’eau et l’on se sent apaisé, pourtant le métier de marinier n’est pas un long fleuve tranquille…

  8. Désormière dit :

    Mais iriez-vous descendre des Fleuves impassibles, vers les clapotements furieux des marées ?

    • @ Désormière :
      « J’étais insoucieux de tous les équipages,
      Porteur de blés flamands ou de cotons anglais.
      Quand avec mes haleurs ont fini ces tapages
      Les Fleuves m’ont laissé descendre où je voulais. »

  9. gballand dit :

    Encore un peintre que je ne connaissais pas. Les voyages intérieurs, ce n’est pas mal aussi 😉

  10. PdB dit :

    avec le temps qu’il fait, mieux vaut s’abriter (mais on n’est pas à l’abri des insidieuses caméras…)

  11. walachniewicz dit :

    Bonjour de Bruxelles où on enterre les rivières. Ce qui nous reste un vilain canal…sans âme

  12. @ walachniewicz : dommage ! Mais depuis le temps…
    Enfin, chacun sa Se(i)n(n)e 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :