Archives du 02/06/2015

Ange débastillé

Génie1_DH(hier matin, vers 8 heures.)

J’aime l’apercevoir au loin, certains matins, perché sur sa colonne, non pas comme un stylite, mais plutôt à l’image d’un styliste (celui qui l’a sculpté et fait déposer là-haut), caressé par un rayon de soleil qui ajoute à sa dorure, à son élan.

Ce Génie de la Liberté s’envole sans prévenir, j’imagine qu’il survole la place de la Bastille et la capitale, sa nudité est un défi aux saisons et à l’habitude, il rit de se voir si beau en ce carrefour, les voitures et les deux-roues tournent autour de lui mais il est inaccessible, il les regarde, amusé, dans leur course perpétuelle de petits rats (l’opéra est en face) et souris.

Est-ce un ange cousin de celui de la cathédrale de Reims, l’ange du bizarre qui visite certains poètes ou un ami de ceux utilisés par Wim Wenders dans Les Ailes du désir ?

De temps en temps un accrochage automobile se produit à terre car la priorité n’est pas donnée à tout le monde, une ambulance arrive, la musique n’est plus alors une aria (les Aronde n’existent plus) et ne fonctionne que sur deux tons.

La nuit, l’ange gardien (de qui, de quoi ?) quitte sa place de vigie de la Bastille et rend visite à d’autres colonnes : il passe par la place Vendôme, se propulse jusqu’à l’obélisque de la Concorde. Mais il n’est pas encore allé jusqu’à Berlin jeter un œil sur l’impressionnante Siegessäule.

On pourrait le baptiser « le seigneur des anneaux » (ou des ronds-points). Mais c’est surtout en juillet qu’il resplendit : sa tête garde tant de souvenirs, il déteste les révisionnistes en tous genres et il aime l’Histoire.

Génie2_DH(hier soir, vers 18 heures. Cliquer pour agrandir les photos.)

Tagué , , , , ,