Ange débastillé

Génie1_DH(hier matin, vers 8 heures.)

J’aime l’apercevoir au loin, certains matins, perché sur sa colonne, non pas comme un stylite, mais plutôt à l’image d’un styliste (celui qui l’a sculpté et fait déposer là-haut), caressé par un rayon de soleil qui ajoute à sa dorure, à son élan.

Ce Génie de la Liberté s’envole sans prévenir, j’imagine qu’il survole la place de la Bastille et la capitale, sa nudité est un défi aux saisons et à l’habitude, il rit de se voir si beau en ce carrefour, les voitures et les deux-roues tournent autour de lui mais il est inaccessible, il les regarde, amusé, dans leur course perpétuelle de petits rats (l’opéra est en face) et souris.

Est-ce un ange cousin de celui de la cathédrale de Reims, l’ange du bizarre qui visite certains poètes ou un ami de ceux utilisés par Wim Wenders dans Les Ailes du désir ?

De temps en temps un accrochage automobile se produit à terre car la priorité n’est pas donnée à tout le monde, une ambulance arrive, la musique n’est plus alors une aria (les Aronde n’existent plus) et ne fonctionne que sur deux tons.

La nuit, l’ange gardien (de qui, de quoi ?) quitte sa place de vigie de la Bastille et rend visite à d’autres colonnes : il passe par la place Vendôme, se propulse jusqu’à l’obélisque de la Concorde. Mais il n’est pas encore allé jusqu’à Berlin jeter un œil sur l’impressionnante Siegessäule.

On pourrait le baptiser « le seigneur des anneaux » (ou des ronds-points). Mais c’est surtout en juillet qu’il resplendit : sa tête garde tant de souvenirs, il déteste les révisionnistes en tous genres et il aime l’Histoire.

Génie2_DH(hier soir, vers 18 heures. Cliquer pour agrandir les photos.)

Tagué , , , , ,

29 réflexions sur “Ange débastillé

  1. brigetoun dit :

    l’aime aussi, lui qui regarde d’en haut l’agitation
    et oui il est le frère de celui de Reims et surtout de ceux de Wenders

  2. francisroyo dit :

    toujours en mémoire l’épisode des Misérables de Hugo dans lequel Gavroche passe une nuit blotti aux pieds de l’ange… (lequel était l’ange?)

  3. arlette dit :

    Enfant , j’avais toujours peur de le voir tomber…Sourire de Reims

  4. annaj dit :

    entrer dans le ciel sur les pointes…

  5. pascale dit :

    Merci pour cet air de liberté … un vrai rayon de soleil en rentrant sur Paris par un matin gris.

  6. Ange embastillé.

  7. alainlecomte dit :

    Jeder Engel ist schrecklich….

  8. Désormière dit :

    Je crois avoir déjà parlé ici du Génie de la liberté, et du jour où ma grand-mère me l’a montré. Ce souvenir est indéfectiblement lié à la tranche napolitaine qu’elle m’a offerte alors, à le terrasse d’un café. C’est ainsi que s’assemblent les souvenirs d’enfance.

  9. walachniewicz dit :

    On dirait que cet ange commande aux nuages et aux flux d’air, il organise leur tourbillon…

  10. Francesca dit :

    Le génie de la Bastille, ami personnel depuis que mon père me l’avait montré, tout brillant dans le soleil, prêt à s’envoler, si gracieux.
    Du bus 69, j’aime le désigner aux touristes qui poussent alors des oh! et des ah!…

    • @ Francesca : j’ignorais que tu faisais visiter Paris à des Américains ou des Chinois…

      • Francesca dit :

        Ah! Ah! Beaucoup de touristes -et de provinciaux- prennent ce chemin pour la visite du Père Lachaise mais peu lèvent les yeux si leur guide ne les conseille pas.

  11. @ Francesca : le fils sans chaise et le père avec… 🙂

  12. Une idée géniale ! Un ange de-baptisé qui veut connaître les hommes et la ville…

  13. Alex dit :

    « Le Génie de la Liberté », d’Auguste Dumont, 1836, est remarquable parce que tout le poids de l’énorme statue ne repose que sur la pointe du pied gauche.

  14. Il n’aura qu’à suivre ce nuage qui s’étire devant lui, de son pied léger, mais seuls les rêveurs le verront se glisser hors de ses ailes dorées et s’élancer sur les traces de ses désirs nocturnes. Au matin il sera là de nouveau, muet, gardant sur les lèvres, un goût salé d’embruns et le secret de son périple lunaire avec les fées.

  15. @ mchristinegrimard : oui, difficile de le suivre à la trace (sauf avec un drone ?) et d’entrer dans sa tête au retour… À moins qu’il ne nous raconte ce qu’il a pu découvrir !
    Dommage quand même qu’on ne puisse plus lui rendre visite tout en haut de son perchoir… 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :