Archives du 05/07/2015

« km. 0 »

(cliquer sur l’image et le petit haut-parleur)

La plaque du « km. 0 », incrustée dans le sol, a survécu aux diverses rénovations de la gare de l’Est à Paris. Elle marque le point central, nodal, ferré en toutes matières, qui en fait une sorte de nombril du monde, même si on marche dessus sans vergogne ou par inattention.

Je l’ai filmée ou photographiée plusieurs fois, cette représentation historique (comment oublier ceux qui ont posé les premières voies, comme aussi bien les pionniers du Far West ?) et elle demeure émouvante dans sa modestie dorée.

On imagine aussitôt partir, même s’il existe d’ailleurs d’autres moyens de locomotion, juillet s’entame, les rues parisiennes se vident, les embouteillages ont disparu comme par un miracle municipal. Les foules sont donc en transit, en transhumance, elles « migrent », elles aussi, mais pas dans les mêmes conditions.

Les vacances (petites ou grandes) ne devraient représenter pour personne la vacance de l’espoir ou le butoir de la solitude.

Tagué ,