In The Heat Of The Day

Elle a couru ventre à terre en giclant

des pluies de sable et d’asticots tout

cela à manger plus tard son tourbillon

n’épargnerait personne la tornade vole

dans tous les sens une photo n’est pas

capable de la saisir car impalpable et

disparue sitôt vue des chameaux crient

et galopent les dunes se hissent comme

des pyramides affolées écoute-la cette

chaleur la moiteur est sa cousine puis

l’eau monte inexorablement le long des

côtes les icebergs fondent transformés

glaçons pour pastis il faut boire à l’

apocalypse météo la marée souhaite que

le thermomètre explose et la mariée se

mire dans une colonne Fahrenheit rouge

volonté le goudron colle aux pneus aux

pieds la chaussée est une montre molle

dans les piscines c’est le calme de la

planche on goûte l’eau chimique sur la

peau chlorotique soleil insolent aussi

dans les yeux l’écran des lunettes n’y

peut rien In The Heat Of The Day enfin

les frontières abattues la climat donc

out car plus d’électricité les animaux

sauvages sortent en plein jour voir le

film de Werner Herzog sur le Vésuve et

les rues désertes à sa base fulminante

la fuite s’ouvre et se clôt aussitôt à

l’heure du rythme arasé des degrés qui

font du saut en hauteur les visages d’

assaut pris par les perles de sueur et

ruisseaux intimes les bouteilles d’eau

n’ont jamais existé ni en packs de six

ni en palettes de cent l’or liquide et

plastique a disparu supermarchés en l’

air de feu pillés on se tire dessus et

la poudre n’est plus de cocaïne sur le

capot d’une BMW le sable absorbe aussi

le sang tout retourne irrésistiblement

au centre de la terre magma musique où

les trombones se dilatent donc dans la

partition qui brûle au fur et à mesure

qu’elle est jouée en toute délicatesse

Montgallet_DH(Paris, hier, rue Mongallet, 12e. Cliquer pour agrandir.)

Tagué , ,

22 réflexions sur “In The Heat Of The Day

  1. Arlette dit :

    Ne connais pas Lucien Suel et vais de ce pas m’informer , quant au texte !!! chaque pore de la peau en ressent la force Bravo

  2. brigetoun dit :

    vous me feriez aimer la chaleur qui nous vaut ce poème !

  3. @ brigetoun : je n’ai pas sué dessus…

  4. aldoror dit :

    Apocalyptique…

  5. Francesca dit :

    Quel beau texte halluciné !
    Dommage collatéral de ma lecture, au huitième panneau grillagé du premier étage, je vois un énorme hibou qui t’épie, planqué près des plantes mauves…Hou-hou !

  6. @ Francesca : Alors, c’est chouette… 0-0

  7. annaj dit :

    essoufflée vive! ***

  8. @ annaj : réhydratation souhaitée…

  9. Alex dit :

    Texte pathétique – retrouvons les tambours primitifs qui font tomber la PLUIE –
    Découverte de Lucien Suel, Flamand, j’aime son côté pataphysique –
    J’aime aussi les grilles de l’immeuble, de la fantaisie matérialisée.

  10. pascale dit :

    Le passage par l’ Andalousie comme transition vers cet anéantissement …merci à vous. Beaucoup aimé aussi le film. Alora vivement l’orage!

  11. PdB dit :

    il y a un même type de treillis (c’est la mode) (je ne qualifie pas) accroché à l’immeuble du ministère de la com’ (pour le reste : abonné absent) du côté du conseil d’état (le jour de la grande panne, il nous restera toujours l’eau du canal…) (et nos yeux pour pleurer ?) (en attendant, suons…)

  12. Alex dit :

    Souffrance du poète, qui lutte contre l’anéantissement du cerveau par une trop forte canicule, pour retrouver ses visions dans le grenier de la mémoire.
    Merci, Dominique.

  13. Lucien Suel dit :

    Superbement effrayant ! Bravo Dominique ! Ceci dit, dans le Nord, canicule rime avec ridicule…

  14. Lucien Suel dit :

    PS. Je reviens bientôt… (absence non justifiée !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :