Archives du 11/08/2015

À Uzès (Gard), sans vouloir mésuser [5]

« Je vous aurais écrit les deux derniers voyages ; mais j’ai toujours accompagné mon oncle, qui allait voir faire la moisson dans toutes leurs terres.

Je me réjouis beaucoup que vous en ayez une si belle à Moloy ; mais je m’attriste déjà de ce que vous y allez, dans l’appréhension où je suis de ne recevoir que bien rarement de vos nouvelles ; car si je n’en recevais point, je languirais étrangement ici. Vos lettres me donnent courage et m’aident à pousser le temps par l’épaule, comme on dit en ce pays. La moisson a été belle, mais pas tant qu’on s’était imaginé. Le blé sera cher, c’est-à-dire qu’il vaudra trente-quatre ou trente-cinq sous le pichet. Nous en mangeons déjà du nouveau. Les raisins commencent à être mûrs, et on fera la vendange sur la fin du mois prochain. Les chaleurs sont grandes et difficiles à passer. »

Jean Racine, Lettres d’Uzès, 1661.1662, le parefeuille (page 141).

Le blé en herbe_DH(Uzès, le 31 juillet. La photo est agrandissable.)

Jean-Baptiste Lully, Les Danses du Roi, Entrée d’Apollon.

[ ☛FIN ]

Tagué , ,